Notre veille

Article

Ce n’est pas de la magie, mais le fruit de 8 ans de recherche

Article Conseil

Pour cela, Miguel utilise un code usant d’une symbolique simple, le code ColorADD développé par ses propres soins - 8 années de recherche tout de même pour aboutir à ce résultat. Ecoles, services publics, organisateurs de grandes manifestations… aujourd’hui, Miguel se fait le chantre de sa bonne trouvaille. Les daltoniens ont trouvé leur messie.

Une couleur = un symbole. Miguel est parti du principe  que la forme peut apporter du sens au même titre que la couleur. Il a donc cherché à traduire les couleurs en symboles simples. C’est le code ColorADD.

On estime que les daltoniens représentent 10% de la population masculine. Masculine exclusivement car cette anomalie héréditaire de la vue ne touche que les messieurs. C’est une affection difficile à décrire, disons, pour faire court, qu’elle atteint la perception des couleurs : soit le daltonien ne voit pas certaines couleurs ou alors il les confond, surtout le rouge et le vert. Dans la vie de tous les jours, cela peut être parfois carrément gênant, comme le cas de cet officier de police qui, le jour de la remise des diplômes, arbore fièrement un uniforme impeccable… sauf qu’au lieu d’être bleue sa chemise est rose ! Sans doute un grand moment de solitude… Moins anecdotique, mais tout aussi embêtant, Miguel a remarqué que nous nous repérions souvent à l’aide des couleurs, l’exemple le plus flagrant étant celui des transports en commun avec les lignes de métro et de bus. Aujourd’hui, le métro de Porto, sa ville d’origine, teste ColorADD pour faciliter l’orientation des usagers daltoniens, idem à l’hôpital Sao Joao de la ville. Des entreprises de textile et des fabricants de peintures arborent également le code sur les étiquettes et dans leurs catalogues. Des pourparlers sont en cours avec les métros de Londres et de Sao Paulo, tandis que le graphiste est déjà en contact avec les organisateurs des Jeux olympiques de 2016 de Rio de Janeiro. Aujourd’hui ColorADD vit de la vente d’une licence d’exploitation dont le prix varie suivant la taille de l’entreprise, elle est gratuite pour les écoles. « 90% de la communication visuelle passe par les couleurs. Or les problèmes d’altération de la vision des couleurs ne sont jamais pris en compte. Je voulais trouver une solution graphique qui aide la communauté », a déclaré Miguel Neiva au journal Le Monde. Pour sûr, les daltoniens peuvent dire merci à ce graphiste altruiste – leur femme aussi !   Pour aller plus loin : La conférence TEDx où Miguel Neiva présente ColorADD Le site ColorADD La page Facebook de ColorADD « Pour les daltoniens, la mer n’est pas bleue, elle est belle », le Monde.fr, 22 juin 2012
Chargement