Notre veille

Article

Déposer ses noms de domaine en alphabet non-latin?

Article

Jusqu’à présent, il était uniquement possible d'utiliser l'alphabet latin lors de l'affectation d'un nom à une adresse IP sur le web (le nom de domaine). Cette période semblera bientôt révolue selon le succès du nouveau programme de création d’IDNs (Internationalised Domain Names) lancé par l’ICANN. « IDN Fast Track Process » : de nouvelles possibilités offertes à un milliard d’internautes Le 16 novembre 2009, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), Haute Autorité des régulations du nommage et de l’adressage sur Internet, a annoncé le lancement de l’« IDN ccTLD Fast Track Process » (procédure de déploiement rapide des IDNs). De ce fait, les utilisateurs d’Internet à travers le monde qui n’utilisent pas l’alphabet latin, pourront potentiellement obtenir l’ouverture des noms de domaine dans leur propre alphabet. Les IDNs sont des noms de domaine incluant d’autres caractères que ceux disponibles dans l’alphabet latin (26 lettres de “a à z”, nombres de 1 à 9, et le trait d’union). Peter Dengate Thrush, ICANN Chairman, a constaté que le programme IDN touche près de 100 000 caractères et par conséquent aussi « le billion d’utilisateurs potentiels sur le globe ». Quant à Rod Beckstrom, ICANN President, ce dernier a commenté l’importance de ce changement pour la communauté des internautes. Selon lui, la moitié des utilisateurs d’Internet n’utilise pas les caractères latins en tant que langage d’origine. Les IDNs seraient donc le moyen de rendre l’Internet plus global et accessible à tous. L’ICANN peut donc, depuis le 16 novembre, recevoir des demandes des représentants des pays ou territoires à travers le monde, pour la libéralisation des nouvelles extensions Internet qui représenteraient le nom de leur pays en caractères non-latins. Après évaluation, et si la demande est acceptée, la nouvelle extension serait attendue pour 2010, pour de nombreux pays. Selon Tina Dam, ICANN Senior Director of Internationalized Domain Names, cette initiative correspondrait au développement technique le plus important dans le système d’adressage sur Internet (système de noms de domaine) depuis de nombreuses années. L’« IDN ccTLD Fast Track Process » est d’ores et déjà accessible en ligne, incluant un formulaire de demande en ligne. Nous devons noter que l’ICANN n’acceptera pas de demande d’enregistrement de noms de domaine de second niveau de la part des particuliers, entreprises ou organisations. La possibilité pour tout à chacun d’obtenir un de ces noms de domaine n’arrivera que plus tard. Les modalités seront déterminées par l’entité ayant obtenu avec succès la création d’un nouveau ccTLD (IDN country-code top-level-domain). Noms de domaine en alphabet cyrillique : c’est désormais possible ... Prenons un exemple concret! En 2008, dans le quotidien "Russia Today", nous apprenions que l’ICANN travaillait déjà sur un projet d’IDN qui pourrait autoriser les noms de domaine qui comporteraient des caractères cyrilliques. Cela a été dernièrement approuvé par le conseil d'administration de l'ICANN et le GAC (Comité Consultatif Gouvernemental). Cela permet la création d'une nouvelle extension de pays (ccTLD), comme alternative et comme équivalent cyrillique du .RF. Le cyrillique est utilisé pour l’écriture en russe, et dans d’autres langues slaves (le biélorusse, le bulgare, le macédonien, le serbe, l'ukrainien, etc.). Cela représenterait plus de 250 millions de personnes. Dès le 25 novembre 2009, les titulaires de marques déposées en cyrillique seront prioritaires pour enregistrer des noms de domaine en .рф. La première période, dite de « Sunrise », permet un premier niveau de protection des détenteurs de droits de propriété intellectuelle par un droit de priorité qui devrait durer 4 mois. Ensuite ? Théoriquement le même combat : « Premier arrivé, premier servi » ... !
Chargement