Notre veille

Article

Le bracelet anti-cancer de Google

Article Conseil

Google a réaffirmé son positionnement sur le marché de la santé en déposant un brevet pour un bracelet préventif dans la lutte contre le cancer. En 2004 déjà, la firme de Mountain View avait proposé un premier brevet pour des pilules contenant des nanoparticules. Ces deux technologies pourraient finalement s'associer. Les nanoparticules contenues dans les gelules serviraient de marqueurs des cellules cancéreuses dans le corps, tandis que le bracelet permettrait de détecter les marques laissées par les nanoparticules. Si le dispositif s'avère fonctionnel, nous parlons d'un véritable bond en avant dans la prévention du cancer. Une démarche préventive plutôt que curative Nous ne parlons pas ici de malades, mais bien de sujets sains. Les nanoparticules seraient capables de détecter les toutes premières cellules "défectueuses", à l'origine des cancers. Il s'agirait donc de détruire ces cellules avant qu'elles ne se propagent et rendent le sujet malade. Il semblerait que ces nanoparticules puissent également jouer ce rôle de "tueuses". La destruction des cellules malades s'effectuerait par radiofréquence ou via des champs magnétiques. Pour mieux comprendre comment fonctionne cette technologie, la chaîne YouTube de The Atlantic propose une interview  d'Andrew Conrad, responsable de la division Google Life Science et qui explique la démarche autour de ce bracelet et d'autres recherches menées par Google. Google X  Google X, qui vient de fêter ses 5 ans, est le laboratoire détenu par la firme de Mountain View et qui ne travaille que sur des projets secrets (dont un certain nombre sont relatifs à la santé). En parallèle de ce bracelet ou de ces pilules révolutionnaires, le laboratoire travaille actuellement sur d'autres solutions, comme des lentilles connectées qui surveillent en permanence le taux de glycémie des personnes atteintes de diabète. Certaines des recherches menées lient le coeur du métier Google à l'innovation ou à la médecine. Ainsi, la firme testerait un système de consultation médicale via son moteur de recherche.
Chargement