Notre veille

Article

Amnesty International rend les sons visibles

Article Conseil

L’association Amnesty International, qui œuvre en faveur du respect des droits de l’être humain, a sollicité l’agence TBWA pour sensibiliser la population portugaise aux violences conjugales. L’agence a donc lancé une affiche alternative illustrée de bandelettes qui passent à travers les interstices d’un bâtiment : portes, fenêtres, serrures, grilles d’aération… Sur ces bandelettes, on peut lire les mots tels que "heeeeeeeeeelp", "stooooooooooop", "aaaaaaaaaaaargh"... En effet, lorsque l’on entend des appels au secours, des cris de détresse, ces bruits s’échappent facilement d’une pièce à une autre. Le message montre qu’il est difficile pour les voisins de ne rien entendre. En revanche, il est plus simple d’ignorer. Et malheureusement, certaines personnes n’osent pas réagir. Mais cette attitude passive s'avère être de la non-assistance en personne en danger. Donc, lorsque de tels bruits se font entendre, il faut réagir et prévenir les forces publiques, sans obligatoirement devoir intervenir soi-même. Espérons que cette opération porte ses fruits. Contrairement aux autres campagnes qui misent sur des scènes chocs, cette affiche se veut plus subtile et semble tout aussi efficace. Comme quoi, dans ce genre de situations critiques, le sang n’est pas la seule manière d’interpeller notre devoir de citoyen, même si ce type d'approche avait très bien fonctionné pour la campagne de sécurité routière en Nouvelle Zélande.
Chargement