Notre veille

Article

Andrew Mayer : buzz autour de son interpellation

Article

Dans cet article nous allons décortiquer le buzz qui entoure l’arrestation musclée de l’étudiant Andrew Meyer lors d’une conférence de l’ex-candidat à la Maison Blanche John Kerry à l’Université de Floride. Le détail de l’incident fait l’objet d’un article sur Wikipedia et plusieurs vidéos de l’arrestation circulent sur YouTube. La plus populaire a été visionnée près de 1,3 million de fois et a reçu près de 20000 commentaires.

Les faits : dans le cadre d’un forum, Andrew Meyer a posé, alors que ce n’était pas son tour, une série de questions à John Kerry à propos notamment de son renoncement à voir élucidées les allégations d’irrégularité des élections de 2004. Dépassant le temps de parole imparti, Andrew Meyer a néanmoins continué de parler. À la demande des organisateurs, les policiers du campus qui se trouvaient dans la salle l’ont interpellé. Il s’est alors débattu, réclamant de terminer ses questions. John Kerry a indiqué qu’il était prêt à écouter la suite et à y répondre. Les policiers ont emmené de force Meyer au fond de la salle et l’ont plaqué au sol. Ils ont ensuite menacé d’utiliser un Taser (une arme non létale qui envoie une décharge électrique) contre lui, puis ont mis leur avertissement à exécution. Les charges retenues contre lui sont résistance à agents de la force publique et trouble à l’ordre public. Deux policiers qui ont participé à l’arrestation ont été suspendus temporairement. Les vidéos prises lors de l’incident sont suffisamment choquantes pour provoquer l’émotion. Pourtant des voix discordantes accusent Meyer d’avoir cherché uniquement à attirer l’attention sur lui. Il se serait notamment assuré que son intervention soit filmée. Le camp des pro-Meyer accuse une entrave à la liberté d’expression. Certains reprochent même au gouvernement fédéral de chercher à museler la vérité. Nous retrouvons dans ce camp les amis de Meyer qui tiennent son site web pendant son séjour en prison. Greg Palast, l’auteur du livre que brandit Meyer pendant ses questions, a également pris parti sur son blog. Une bataille rangée a bien lieu sur le net.

Sur Facebook
Alors que l’intéressé semble en être absent, plus de 90 groupes se sont déjà créés sur facebook. Le plus important est Gators for Andrew Meyer qui réunit plus de 3000 membres et se veut impartial. Le groupe étendard du camp des pros est Stand Up for Andrew Meyer, Stand Up Against Police Brutality qui compte plus de 1800 membres à l’heure actuelle tandis que les antis se divisent en de nombreux groupes dont le plus populaire est I would have tased Andrew Meyer. qui dépasse les 600 membres. L’effervescence sur facebook est telle qu’un groupe intitulé Want 90 facebook groups named after you? Just get tasered in front of Kerry s’est créé.

Sur Google
Google Trends nous apprend que le buzz sur la recherche « andrew meyer » a commencé lundi 17 à midi, avec un pic 24 h plus tard, atteignant pour la journée de mardi la 7e place des termes les plus recherchés sur Google. Les autres requêtes sur le même thème portaient souvent sur les mots teaser, kerry et florida. Le mouvement est en train de s’endiguer depuis ce mercredi 19.

Les autres théâtres des opérations
- 1559 diggs pour l’article Kerry Condemns Heckler Arrest sur abc News. - andrew meyer en top searches de technorati - Sur Youtube, 3 vidéos de l’incident sont dans le Most viewed de cette semaine, ce qui représente une audience cumulée de près de 2,5 millions. - En revanche, le buzz sur les sites des media traditionnels n’a commencé que mercredi comme en atteste cette newsmap (la surface de chaque news représente sa part de voix selon Google news). - Un blog pour soutenir Meyer a été créé pour l’occasion - Et enfin, des parodies basées sur un morceau de MC Hammer dont "Can't Tase this" (plus de 225.000 vues en 3 jours, visible également ici) ou "Don't Tase Me, Bro!" (plus de 100.000 vues en 5 jours) explosent actuellement sur YouTube . Tant de réactions sur la toile alors qu’une manifestation prévue mardi n’a mobilisé que 350 personnes. Ça ne vous dit rien ?

Chargement