Notre veille

Article

Audi fait son (Web) cinéma !

Article Projets

« Et si on faisait la promotion d’une nouvelle voiture de la même manière que l’on annonce la sortie d’un film hollywoodien ? ». C’est l’idée qu’a eu Audi pour le lancement de la nouvelle A1, avec la création de cette web-série en partenariat avec Youtube : « The Next Big Thing ». En guest star, la nouvelle égérie de la marque, à savoir Justin Timberlake, ainsi que l’actrice Dania Ramirez… Pour un spectacle digne d’une véritable production hollywoodienne. Au programme, action, charme, et bien évidemment courses-poursuites au volant du nouveau bébé de la marque aux quatre anneaux. Si la marque avait pris le risque avec sa précédente web-série Meet the beckers d’adopter un ton très décalé, ce n’est pas le cas ici. Toutes les ficelles servant à tisser le succès des plus gros blockbusters y passent. En résumé, c’est l’histoire d’un gentil (tant qu’à faire, beau gosse) pour qui tout bascule lorsqu’une mystérieuse inconnue (tant qu’à faire, super sexy) lui tombe dessus d’un coup comme ça par hasard, poursuivie qu’elle est par des méchants (mal rasés, sourcils froncés, mâchoire serrée, bref, très méchants). Pour notre héros qui se retrouve embarqué malgré lui dans cette trépidante affaire, c’est le début d’une course poursuite haletante, avec en toile de fond, cette question : bon sang, mais qu’est-ce que « The Next Big Thing» ? Vous l’aurez compris, c’est déjà vu 100 fois, mais ça marche à tous les coups ! C’est au salon automobile de Genève de cette année que tout a commencé. Le nouveau modèle de la marque avait été dévoilé au monde entier sur le son du groupe suédois Torpedo et de son single… The Next Big Thing (voilà, tout s’explique). En faisant le pari de la toile, Audi s’inspire de BMW, qui déjà en 2001 avait habilement mêlé web et icônes hollywoodiennes. BMW avait alors confié à des réalisateurs de cinéma – dont Wong Kar Wai, Guy Ritchie ou John Woo – la tâche de réaliser des minifilms pour internet. Les coûts de production de ces films, ont été largement amortis au fil des années. Ils sont encore aujourd’hui diffusés sur le net et ont généré plusieurs centaines de millions de vues.
Chargement