Notre veille

Article

B2B et viral font bon ménage

Article Conseil

Qui a dit que le marketing viral était réservé aux entreprises B2C (Business To Consumer) uniquement ? Il est vrai que c’est un peu plus difficile de créer une bonne application virale pour promouvoir un produit B2B (Business To Business), mais ça ne signifie pas que ce ne soit pas envisageable. Un récent exemple nous le prouve : K3 Syspro, une entreprise qui produit des systèmes PGI (progiciel de gestion intégré), un produit utile mais dont la perception des qualités reste assez floue. Comment présenter ce produit de façon intéressante à un large public ? En créant un lien avec l’audience et en utilisant l’humour. K3 Syspro vient de sortir les 2 premiers épisodes de la série virale The Factory. L’histoire : Un dirigeant plus ou moins bon manager d'ailleurs, doit trouver une solution aux problèmes de gestion de son entreprise. Il rend visite à quelques entreprises qui utilisent la solution PGI parfaite, mais après avoir vu les deux premiers épisodes on devine déjà que cette personne n’apprendra pas grand-chose…
Cette approche marketing inhabituelle fait surtout un clin d’œil à ce secteur encore trop frileux (avec des campagnes d'emailings, des liens sponsorisés, quelques événements parfois…). Comme le souligne anythinggoesmarketing, c’est le fait que l’entreprise fasse preuve de compréhension face à son audience et à ses activités professionnelles de tous les jours qui fait la différence. Mais il y a d’autres cas de marketing viral B2B réussis, comme par exemple « The wind » pour Epuron: Le spectateur est engagé par le sentiment de pitié et retient facilement le message. Un jeu avec les émotions pour un produit normalement très non-émotionnel. The ERP of this century En 2005, Morsekode, l’agence publicitaire de SAP voulait communiquer auprès des 35.000 employées de son client. Ils ont donc créé la chanson style rap The ERP of This Century qui souligne leur connaissance profonde de l’entreprise et ont ajouté quelques lignes sur l’agence à la fin. La chanson était envoyée à une vingtaine de contacts chez SAP, sans leur préciser de faire suivre. Dans le premier mois déjà, la chanson a été écouté 20.000 fois… une stratégie discrète mais réussie. La chanson a même été utilisée dans des réunions internes chez SAP et la branche japonaise a récemment demandé une version karaoké. MarketingSherpa a récompensé la campagne dans son Viral Hall of Fame 2006. Quantum Quantum, une entreprise de stockage de données, a créé un concours en ligne pour dirigeants et directeurs IT, avec un élément compétitif et des prix à gagner. Le jeu ne permet pas seulement aux participants de tester leur potentiel en termes d'IT et de culture générale, mais sert aussi de sondage pour qualifier ses leads. Un coup génial. Watch it shred Une autre campagne réussie avait été créé en 2006 pour SSI Shredding Systems, un producteur de grandes râpes industrielles. Ils ont tout simplement publié des vidéos qui montrent leurs produits en action. La première de ces vidéos est d’ailleurs sortie avant que les vidéos populaires « Will it blend » aient vues le jour. Le cas Arbor Networks En 2006, Arbor Networks, une entreprise de sécurité de réseaux, avec l’agence Captains of Industry a développé une campagne virale intégrante. Un jeu et une fiction de 12 épisodes podcast sur une institution financière attaquée par des cyberterroristes. Pubs, blogs, RP, salons, sponsorisation, emailing direct, publicité presse, pubs en ligne et pubs email dans des e-zines complétaient l’action. Les résultats ont largement dépassé les attentes, les podcasts ont été téléchargés 24.000 fois. Les exemples montrent clairement que le viral et le B2B peuvent faire bon ménage et que ce genre de campagnes se démocratise devenant de plus en plus habituel pour les entreprises B2B.
Chargement