Notre veille

Article

Bic + Orange = BicPhone

Article Conseil

L’extension de la gamme de produits de certaines marques laisse parfois perplexe. C’est le sentiment qu’on pourrait avoir à la découverte du lancement d’un BicPhone, un téléphone mobile lancé par Orange et Bic. Un portable par Bic ? Un téléphone jetable donc ? Pas du tout ! En effet, Bic ne s'est pas toujours positionné sur des produits à caractère "jetable" : des stylos rechargeables, des planches de surf ou encore des produits licenciés. Alors quelle est la stratégie de Bic ici ? Si on y regarde de plus près, le succès de la marque réside dans sa capacité à démocratiser certains produits en n’en gardant que leurs propriétés essentielles… Ainsi, au siècle dernier, un enfant recevait un stylo plume qu’il gardait soigneusement toute sa vie. Idem pour le briquet qui marquait le passage à l’âge adulte. Maintenant, les briquets passent de poche en poche, de main en main… délivrés de tout enjeu, de toute notion de propriété. C’est sans doute ce qu’essaie de faire la marque avec son téléphone portable (licence de marque avec Orange) qui se présente comme l’anti-iPhone par excellence. Pas de lecteur MP3, ni d’appareil photo, ni de GPS… Pas de 3G non plus, ni de mémoire. Mais que fait-il alors ? Il envoie des SMS et téléphone, tout simplement. Même la stratégie de commercialisation diffère de celle des acteurs principaux puisque le kit ne sera pas disponible dans les espaces téléphonie de grandes surfaces (spécialisées ou pas), mais trouvera sa place auprès des caisses, dans les comptoirs de bars tabac et autres points Relay… au même titre que les autres produits Bic. A l’heure de la course à la technologie, Bic se positionne à contre courant, espérant toucher une cible de personnes cherchant la simplicité et oubliant le coté aspirationnel du produit. Une autre niche pourrait être celle des bobos parisiens souhaitant montrer leur différence à travers un téléphone simplissime. Attention toutefois car le taux d’équipement en téléphonie mobile a presque déjà atteint son paroxysme en France. Par ailleurs, si le prépayé est très courant en Europe, les Français aiment les formules d’abonnement (une invention de Bouygues Telecom). Malgré tout, le marché du prépayé représente environ 1/3 des clients (personnes peu fortunées, étudiants, frontaliers, etc…) Reste à voir jusqu’où Bic lit l’avenir dans un marché déjà bien mature...
Chargement