Notre veille

Article

Bing devient plus intelligent avec Wolfram Alpha

Article

Bing va prochainement proposer des résultats établis par le moteur de recherche intelligent Wolfram Alpha, basés sur des requêtes tapées en langage naturel. Après l’annonce du rapprochement entre Bing et Yahoo! cet été (cp. l'article Yahoo! et Microsoft : une alliance enfin officielle), Microsoft nous prouve une seconde fois sa volonté de contrer le leader du marché des moteurs de recherche : Google. Pour ce faire l’éditeur américain s’est fixé l’objectif d’enrichir son propre moteur de recherche Bing et pour cela il vient de signer un partenariat avec le moteur de recherche alternatif Wolfram Alpha. Le but ? Pouvoir intégrer les résultats de recherche du moteur Wolfram Alpha dans Bing.com. Mais pourquoi ? Concrètement Wolfram Alpha, qui se décrit comme “un moteur de connaissances informatiques”, est capable d’analyser le sens des mots recherchés. L’utilisateur peut alors effectuer des recherches en tapant bien sûr des mots-clés spécifiques à sa recherche, mais aussi en entrant une question ou même une phrase. Pour établir des résultats, le moteur va rechercher dans sa propre base de données les informations désirées. Ces dernières sont mises à jour régulièrement. Les résultats se présentent alors sous diverses formes : textes, tableaux, images, graphiques ou cartes. Pour le moment une seule langue est disponible : l’anglais. Bing n’utilisera le savoir-faire de Wolfram Alpha que dans des résultats de recherches liés aux mathématiques avancées, à la santé et à l’alimentation. Depuis quelques semaines les fonctionnalités de Bing évoluent: fin octobre un partenariat avec Twitter va permettre d’intégrer aux résultats de recherche les messages laissés par les internautes sur le site de micro-blogging. Un accord de ce type pourrait aussi bientôt voir le jour avec Facebook.
Chargement