Notre veille

Article

Changement de cap concernant l’indexation de l’AJAX par Google

Article SEO

En 2009 Google proposait une méthode permettant d’indexer les sites utilisant l’AJAX (Asynchronous JavaScript and XML). Une recommandation qui n’est plus valable aujourd’hui, comme l’a déclaré la firme le 14 octobre dernier au sein d’un blog officiel.

Google et l’indexation de l’Ajax en 2009 Les URLS générées en Ajax contiennent tous un segment de hachage bien présent dans l’URL de votre navigateur mais qui ne peut être envoyé au serveur. Ces pages ne peuvent donc pas être indexées par les moteurs de recherche. Afin de contourner ce problème, Google proposait de suffixer ces ancres à l’aide d’un point d’exclamation permettant le renvoi d’une page contenant le paramètre _escaped_fragment_ au serveur et ainsi la génération d’une page HTML indexable. Exemple :

www.monsite.com/categorie.html#!ma_page sera transformé en www.example.com/categorie.html?_escaped_fragment_=ma_page

Les évolutions de ces dernières années Depuis 2009 Google n’a cessé d’améliorer sa compréhension des pages web utilisant l’AJAX. La société déclarait en mai 2014que son moteur pouvait à présent parcourir et interpréter les fichiers CSS et JS sous réserve que leur accès ne leur soit pas bloqué. Une évolution qui a, par la même occasion, amené de nouvelles fonctionnalités sur la Search Console. Des progrès que MOZ avait déjà noté en juin 2012 en réalisant différents tests d’indexation du Javascript. En mai dernier, le blog searchengineland.com publiait lui aussi les résultats de différents tests ayant pour but d’examiner le comportement de Google face au Javascript :
  • Mise en place de redirections via la fonction window.location
  • Navigation composée de liens en JS
  • Insertion de contenu
  • Insertion de META Données
  • Ajout d’un attribut rel="nofollow"
A la surprise générale, l’ensemble des fonctionnalités ont été parfaitement comprises par le moteur. D’un côté les liens en Javascript ont été suivis et les pages indexées. D’un autre, les contenus, META et attributs insérés dynamiquement ont été interprétés comme des éléments présents en HTML. Le plus surprenant concerne les redirections qui ont été interprétées comme des 301. De nouvelles recommandations A la vue de ces améliorations, il n’est donc pas étonnant que Google abandonne aujourd’hui ses anciennes recommandations qui ne sont plus nécessaires (bien que  celles-ci resteront fonctionnelles). Afin de faciliter la compréhension du moteur de recherche, Google préconise maintenant de suivre des méthodes de développement plus modernes faisant notamment appel au HTML5 comme la fonction pushState(). A l’avenir, les sites en AJAX devraient être (encore) mieux compris par Google, même si l’utilisation d’un site en HTML5 reste la plus optimale pour garantir une bonne indexation et un bon positionnement. 
Chargement