Notre veille

Article

Confucius et le networking

Article Conseil

Le networking, pierre angulaire du bouche-à-oreille ne date pas d'hier... au contraire, il suffit de remonter 2500 ans en arrière dans la Chine de Confucius pour en avoir un exemple flagrant. Les chinois connaissaient déjà l'importance d'un bon carnet d'adresses... A cette époque déjà les chinois ont donné un nom à la force énergétique issue de notre réseau relationnel : le “Guanxi” (à ne pas confondre avec Guangxi, la province chinoise au nom similaire). Basé sur les principes édictés par Confucius, le guanxi peut-être défini comme « la capacité de connexion aux autres êtres humains ». Selon cette idée, les relations entre personnes entraînent une obligation continue de faveurs réciproques. Ni une religion, ni une secte, le guanxi est juste un des principes de vie fondé sur la confiance, la crédibilité et la loyauté dans les relations. Certains disent même que le guanxi est le ciment qui maintien la société chinoise unifiée "Lovett, et al., 1999. Celui-ci prétend aussi qu'il est de plus en plus reconnu que la majorité du commerce mondial est basé sur des systèmes d'échanges relationnels. (p. 232)". La personne avec le plus de guanxi étant la plus puissante et la plus respectée. ... et du réseau... Au niveau supérieur, nous avons le “guanxi wang” "Simmons and Munch, 1996", le réseau formé par des personnes ayant créé une sorte « d'alliance stratégique » entre-elles. Au sein de ce réseau, les membres échangent de l'information mais aussi des ressources ou un accès à celles-ci. Ils échangent non seulement ce qu'ils ont mais aussi ce que les autres membres possèdent ! Pour assurer la pérennité et l'équilibre de ce partenariat, les membres accepteront alors d'aider une autre personne qu'il ne connaisse pas, mais aussi membre du guanxi wang. Le guanxi devenant alors comme une véritable monnaie d'échange au sein du réseau. Les chinois ont pendant toute leur vie pour objectif d'augmenter leur guanxi en multipliant les échanges avec les autres. Ils pensent que le succès dépend autant du guanxi que de ses efforts personnels. En effet, dans leur culture, l'existence au sein de la société est définie par le rapport aux autres... Tenter de changer son environnement est peine perdue, il est bien plus efficace d'entrer en harmonie avec. ...et posaient les bases des applications de « social networking » 2500 ans en arrière Traduire l'idée de guanxi par nos concepts occidentaux de népotisme, pot de vins ou « pistonage » serait erroné. Le guanxi s'apparenterait plus à un marketing de la relation personnelle "Wong 1998 Wong and Leung 2001" avec une réelle perspective à long terme "Tung 1982a and 1982b, Redding 1993, Hofstede and Bond 1988, Brunner et al 1989" au contraire d'un simple renvoi d'ascenseur ponctuel. Cette conception n'est donc pas sans rappeler les logiciels de social networking du type friendster, ecademy ou Linkedin qui semblent proliférer depuis quelques mois sur Internet. Grâce à ces applications, une personne A sans guanxi avec une personne C va demander à une personne B de son guanxi wang qui a un lien la personne C de l'introduire. La faveur sera mis au crédit de la personne A et sera payé ultérieurement par une autre faveur. Il n'y a aucune urgence à utiliser ce guanxi mis de côté. Comme une assurance on espère ne pas en avoir besoin mais son existence est juste rassurante, nous explique Ambler "Ambler (1994:69)". Alors, la prochaine fois que vous utiliserez cette fonctionnalité sur Linkedin, vous saurez juste que vous vous inscrivez dans une tradition vieille de 2500 ans.
Chargement