Notre veille

Article

Crohn sans tabous: www.VOUSNETESPASSEUL.fr

Article Projets

Il est des maladies qu'on préfère taire, parce qu'elles sont méconnues, par peur du "qu'en dira-t-on", par simple ignorance de son existence... La maladie de Crohn entre manifestement dans cette catégorie. Cette pathologie touche principalement l'adulte agé de 20 à 30 ans. Elle se manifeste par une affection inflammatoire chronique qui peut toucher tout le tube digestif, occasionnant des diarrhées, syndromes dysentriques ou encore des douleurs abdominales. En France, cette incommodité toucherait aujourd'hui près de 80 000 personnes. Pour ne plus passer sous silence cette affection, les Laboratoires Abbott ont récemment décidé de passer à l'action en menant une campagne de sensibilisation intitulée " La maladie de Crohn, ce n'est pas du cinéma ". A travers le site dédié "vousnetespasseul.fr", le voile se lève sur cette maladie, comme pour familiariser les gens avec ce syndrome, et lever les tabous qui peuvent encore l'entourer. En voici les deux vidéos virales à l'affiche : _ _ Plus qu'un site, c'est une véritable action 360° que les laboratoires Abbott, en partenariat avec l'AFA et le CREGG, ont décidé de mener. _ Au programme de l'opération: _ - Une campagne RP _ - Un jeu intitulé «Crohn's Game» (accessible depuis le site) _ - Des leaflets d'informations disposés dans les salles d'attentes des médecins _ - des campagnes d'affichages dans les toilettes de nombreux bars et cafés de 9 grandes villes françaises Une maladie qui n'est pas sans rappeler le syndrome du côlon irritable, dysfonctionnement qui avait été portée à l'écran par Joel et Ethan Coen dans le film Ladykillers, où l'acteur J.K Simmons campait un porteur de cette affection. Une caricature qui prête certes à sourire, mais qui a au moins le mérite de mettre en lumière cette maladie et de sensibiliser le grand public. S'il s'agit effectivement de deux pathologies bien distinctes, quoiqu'aux symptômes parfois analogues, aujourd'hui il convient d'éduquer ce même public et de lui rappeler que "la maladie de Crohn, ce n'est pas du cinéma"...
Chargement