Notre veille

Article

Dailymotion lance DM kids portail des 3-10 ans

Article Projets

Avec plus de 300 heures de contenus ludiques, éducatifs et complètement gratuits, Dailymotion souhaite par ce biais offrir au moins de 12 ans, un contenu adapté à ceux qui représentent déjà 5 % des 38 millions de visiteurs uniques par mois de la plateforme. Dessins animés, documentaires, clip musicaux, DM kids offre aux tout petits un large éventail de contenus, il y en a pour tous les goûts. Les grands classiques : Spirou, Popeye, Scooby Doo, Bugs Bunny ou les plus modernes : les Super Nanas, Drôles de petites bêtes, etc. Le contenu est séparé en deux sections : 3 à 6 ans et 7 ans et plus, permettant une catégorisation rapide pour les parents. Dailymotion a su s’entourer intelligemment en s’offrant de partenaires de choix pour la partie ludique : Canal J, Boomerang, Cartoon Network ou encore le CNES, le CEA ou la Cité des Sciences pour les contenus éducatifs. DM kids a misé sur une ergonomie sympathique et très simple, deux couleurs dominantes : l'orange et le bleu, une mascotte rigolote et de gros boutons, pour permettre à nos bambins de s’y retrouver facilement. Mais alors quid de l’UGC, fer de lance, du positionnement de sa grande soeur ? Et bien non, DM Kids a décidé de jouer la sécurité à 100% puisque tous les contenus sont légaux et déjà diffusés chez leurs partenaires précédemment cités. On aurait pu imaginer une plateforme permettant aux producteurs indépendants et autres diffuseurs amateurs de déposer leur contenu, en instaurant bien sûr une modération de l’équipe de DM kids. Cette solution aurait certainement permis de découvrir des passionnés et de talentueux créateurs. Quoi qu’en cherchant bien, certaines productions disponibles proviennent du programme Motionmaker. Le point de vue de Dailymotion est tout à fait défendable. Cette option leur permet de s’assurer un contenu qualitatif dès le départ et de rassurer les parents, même si les amateurs de l’UGC restent sur leur faim. Pour l’instant aucune publicité n’est visible sur le site, mais le modèle avoué est de proposer par la régie interne de Dailymotion aux annonceurs la possibilité de choisir entre plusieurs solutions : bannières, habillages de pages, contenus sponsorisés ou pré-rolls. Mais alors quels avantages pour ces grandes chaînes partenaires qui jusqu’à ce jour proposaient leurs contenus sur des grandes chaînes publiques ou par des réseaux de télévisions payantes ? Une visibilité supplémentaire ? Un complément ? Une autre possibilité de monétiser le contenu ? Est-ce une manière de contrer leurs concurrents qui sont déjà présents sur le web ? Tfou (TF1), M6kid (M6) ou encore TooWam (chaînes publiques) ? A l’aube d’une télévision où la publicité est de plus en plus régularisée, de moins en moins impactante et bientôt plus présente du tout sur certaines chaînes, ne serait-ce pas là le signe avant coureur d’un virage à 360 degrés pour la répartition de la consommation des médias en 2009 ?
Chargement