Notre veille

Article

Dossier Spécial : Brand Content

Article Conseil

Du contenu print à la vidéo virale en passant par l’événement, le format du Brand Content a constamment évolué en un siècle. Des typologies de contenus multiples et diversifiées ont vu le jour, notamment avec l’avènement du digital. Tour d’horizon des nouveaux formats les plus marquants. La web-série Les premières web-séries sont apparues il y a une dizaine d’années. Elles étaient à l’origine postées par des amateurs, voulant imiter les acteurs de leurs séries tv préférées. Cela n’a pas échappé aux marques qui ont peu à peu adopté ce nouveau format. Elles y ont vu une manière idéale de créer du lien en adoptant un format prisé par leurs publics. La web-série la plus réussie du moment ?  Daybreak d’AT&T sans hésitation. Daybreak de AT&T L’opérateur américain de téléphonie mobile AT&T a lancé une vraie série sur le web baptisée « DayBreak ». Il n’a pas lésiné sur les moyens en faisant appel à un pro du genre, Tim Kring, le producteur de nombreuses séries à succès comme Heroes, Preuve à l’appui ou encore Strange World. La série a été diffusée en 2006 à la TV, mais AT&T en a fait une version originale dédiée au web. Elle raconte l’histoire d’un homme ordinaire pris dans une conspiration mondiale. Et les personnages utilisent tout ce que  la technologie AT&T peut offrir : le mobile HTC One X, l’application de traduction AT&T ou encore la reconnaissance vocale WatsonSM. En plus de cette série, une appli mobile gratuite Jack Boxer permet aux fans les plus férus de jouer et de faire avancer l’enquête. Pour la télécharger, c’est par ici. Je vous laisse visionner l’épisode n°1 ci-dessous pour vous mettre l’eau à la bouche : Avec plus d’un million de vues pour le 1er  épisode, on peut parler d’un vrai succès pour la marque. De quoi donner des idées à d’autres comme Orange qui prépare sa websérie « Alt Minds » pour l’automne prochain. Un nouveau business pour les opérateurs de téléphonie mobile est-il en train de naitre ? La vidéo virale/film Les vidéos virales sont entrées dans les habitudes de consommation. C’est d’ailleurs le format le plus partagé grâce à ses fonctionnalités pratiques : courte, facilement uploadée dans les réseaux sociaux, génératrice de trafic vers un site web. En plus, elle participe à la création d’un « capital sympathie » de la marque et lui permet de raconter une /son histoire. Exemple avec  Dior qui nous a offert des mini-films dignes des plus grands. Les « Lady » Dior  La maison Dior a créé de véritables courts métrages mettant en scène l’actrice Marion Cotillard dans différents lieux : Lady Noire Affaire à New-York, Lady Rouge à Paris, Lady Blue à Shanghai, Lady Grey à Londres et L.A.dy Dior à Los Angeles. Avec des réalisations signées David Lynch, Olivier Dahan et John Cameron Mitchell, la marque a choisi que des grands noms du cinéma. Tout commence avec The Lady Noire Affaire avec un teasing sur Twitter où des énigmes sont lancées pour captiver la twittosphère. Puis s’ensuit une diffusion ciblée sur une cinquantaine de blogs influents en luxe et beauté sous la forme d’un widget à insérer par le blogueur. La marque souhaitait ainsi maitriser la diffusion de ce premier opus au lieu de la diffuser sur Youtube. Le 2e volet se déroule à Londres. On y voit l’actrice dans la peau de Lady Grey, une danseuse vedette d’un cabaret. Pendant 6 minutes, on est plongé dans cet univers glamour et féérique. La maison Dior a invité quelques privilégiés à aller voir le film dans un vrai cinéma à Saint-Germain-des-Prés! Et l’histoire ne n’arrête pas là. Le dernier en date est L.A.dy Dior à Los Angeles. A la manière d’un film Hollywoodien, on y voit notre Frenchie se rebeller contre le star système de façon décalée et humoristique. Un petit pied de nez à l’ultra sophistication et à l’univers précieux des publicités de maroquinerie de luxe ! Je vous laisse visionner le film qui compte déjà plus d’un million de vues :   L’application mobile Avec pas moins de 18 millions de mobinautes en France, l’application smartphone est le passage obligé pour le Brand Content. D’autant que l’expérience utilisateur est idéale, jugez-en par vous même avec l’appli Make Up For Ever Pocket Studio : Pocket Studio – Make Up For Ever Make Up For Ever a lancé son appli Pocket Studio pour aider les femmes à se maquiller. Elle offre toute une palette de solutions pour se faire un make up de pro, pour réparer une urgence beauté ou adopter un style selon son humeur. Voulant être la parfaite tool box, elle propose plusieurs types de contenus : tutoriels vidéos, astuces et techniques de pro, des leçons de looks… L’événement Hé oui, le Brand Content ne se contente pas de contenus vidéos et print, aussi originaux soient-ils. Il s’illustre aussi parfaitement à travers des événements. Redbull étant le maitre incontestable du  genre, d’autres marques comme Smirnoff se laissent tenter par ce format plus expérientiel. Smirnoff Night Project La marque de vodka Smirnoff a lancé l’année dernière le projet « Smirnoff Night » visant à organiser la meilleure soirée de tous les temps. Le principe : faire appel aux idées des Néo-Zélandais et organiser les projets de soirées les plus fous. Ci-dessous une des soirées gagnantes qui consistait à regarder le film « les dents de la mer » assis sur une bouée au milieu de l’océan : Le Brand Content ne cesse d’adopter de nouveaux formats plus propices à la création d’idées et d’expériences. La « culture de marque » peut ainsi éclore et être vécue par les individus. Ces derniers sont maintes fois sollicités et ils n’hésitent pas à participer aux projets de la marque, voire à en être partie prenante. Le Brand Content fait donc constamment évoluer la marque, la transformant en média. Suite au prochain – et dernier – épisode.
Chargement