Notre veille

Article

E-commerce : 1 462 milliards en 2014

Article Conseil

Les résultats de l'e-commerce pour 2014, publiés par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) sont au-delà de certaines perspectives annoncées : le chiffre d'affaires mondial s'élève à 1 462 milliards d'euros, dont 423,8 milliards en Europe et 56,7 milliards pour la France. La Chine, premier acteur de l'e-commerce mondial La Chine est le premier vendeur mondial avec 405 milliards d'euros générés à elle seule, suivie par les Etats-Unis (363 milliards d'euros), l'Angleterre (127 milliards) et le Japon (102 milliards). E-commerce européen : 423 milliards d'euros avec plus de 715 000 sites marchands En Europe, le chiffre d'affaires atteint 423,8 milliards d'euros. L'Allemagne reste le meilleur vendeur en ligne avec 71 milliards d'euros annuels, juste devant la France ; une performance réalisée avec les 715 000 sites marchands que compte l'Europe. Avec la profusion de sites et de vendeurs, l'e-commerce est un secteur florissant, qui génère plus de 2,4 millions d'emplois directs et indirects dans la zone européenne. Les transporteurs publics et privés ont aussi de quoi se réjouir puisque les commandes en ligne ont déclenché l'envoi de plus de 4 milliards de colis l'an dernier. Les market places ont le vent en poupe Si les ventes de produits en ligne sur les market places représentent 8% du volume d'affaires, c'est surtout la progression des ventes qui impressionne puisqu'elles rencontrent une hausse de plus de 53% en un an ! Sans surprise en revanche, les TPE et PME utilisent principalement les géants Amazon, Ebay et CDiscount pour revendre leurs produits. La France, à la 6ème place mondiale, le m-commerce explose La France est plutôt bien placée dans le palmarès mondial avec ses 56,7 milliards d'euros générés l'an passé. Le m-commerce en France représente à lui seul 4 milliards d'euros de CA et affiche une progression de 54%. Malgré l'énorme évolution du commerce mobile, l'étude annonce aussi que seuls 24% des acteurs de la vente en ligne disposent d'un site mobile ou d'une application qui permet de recevoir les commandes. Regrettable, si on observe les estimations qui annoncent une progression de 60% du m-commerce cette année, avec un CA estimé à 6,4 milliards.    
Chargement