Notre veille

Article

Exploitation des marques et wildcard DNS

Article

Le wildcard DNS consiste à rediriger les noms de domaine inexistants vers un serveur, notamment celui  d’un registre. Ainsi, tous les noms de domaine non enregistrés en .tk (le ccTLD de l’île de Tokelau, commercialisé comme abréviation pour "trademark") redirige vers le serveur du registre Dot TK.

Idem pour les noms de domaine inexistants en .tm, .nu, .st qui sont redirigés vers le serveur de leur registre respectif (source : CircleID).

Pourquoi ?
Les registres peuvent tirer profit de la notoriété des marques non enregistrées sous leur extension, mais également des fautes de frappe des internautes.

 

Comment ?

  • en associant les noms de domaine fantômes à des pages contenant des liens pay-per-click (principe du domain parking),
  • en évaluant le trafic sur ces noms de domaine pour proposer les noms de domaine à forte valeur ajoutée à des prix plus élevés (concept du premium domain),
  • en faisant de la publicité pour inciter à l’achat de noms de domaine sous leur TLD (exemple : le registre du .cm).

Le wildcard DNS n’en est toutefois pas à ses débuts. VeriSign avait déjà soulevé la polémique en 2003 pour l’application du TLD wildcard aux .com et .net (source : ZDnet.fr).

Chargement