Notre veille

Article

Facebook, Myspace, Google ouvrent leurs réseaux sociaux

Article Projets

Quand on parle « réseaux sociaux », on parle souvent d’un réseau fermé qu'on ne peut quasiment consulter que sur la plateforme en elle-même. Mais cela va bientôt changer. En une semaine, trois annonces viennent d’être faites par les leaders du marché : Google, Facebook et Myspace. Tous trois annoncent l’ouverture aux "third-party" (applications développées par des sociétés autres que la société créatrice) de leur plateforme de réseaux sociaux. Le 7 mai, Myspace officialise l’ouverture des données des profils utilisateurs. Deux jours plus tard, Facebook en fait de même. Aujourd’hui, Google lance FriendConnect qui permet aux webmasters d’incorporer des applications sociales sur leur(s) site(s). Ces trois annoncent permettent donc aujourd’hui une interopérabilité entre les réseaux sociaux mais aussi une synchronisation. Prenons en exemple, Mypace et Twitter. Imaginez que vous mettez à jour votre profil Myspace : cela se répercute sur Twitter. Il en va de même pour Facebook. A l’avenir, on pourra « voir » les actions des ses amis de n’importe où sur le web. En ce qui concerne Google, l’objectif est de faire de n’importe quel site un connecteur de personnes enregistrées sur n’importe quelle plateforme de réseaux sociaux. Mais quelles seront les répercussions pour les agences de communication? En ouvrant leurs réseaux sociaux, un problème va apparaître : Comment « tracker » et se tenir au courant des différentes conversations sur les marques par les internautes ? Car ce n’est pas un secret, les réseaux sociaux, et plus particulièrement Facebook, sont des endroits où pullulent les conversations sur les marques. Il suffit de regarder la multitude de groupes créés autour d’une marque sur Facebook. Cette ouverture va donc répandre, diffuser ces conversations à travers tout le web et surtout en générer encore plus ! Il faudra ainsi mettre en place en amont de vraies campagnes et stratégies de veille d’image de marques. Mais cette ouverture n’est pas uniquement source de problèmes, elle devrait permettre la mise en place de campagnes vraiment orientées « réseaux sociaux » et ainsi toucher une cible beaucoup plus large. Imaginez une mise en place de modules Myspace, Facebook et Google sur un même et unique site, les perspectives peuvent être énormes. Pour les utilisateurs de ces réseaux sociaux et plus généralement d'Internet, cela va beaucoup changer les habitudes de navigation. A l'avenir, l'internaute ne visitera plus seul un site mais sera accompagné de la communauté du site, pourra dialoguer facilement avec celle-ci, d'inviter ses amis dans cette communauté.
Chargement