Notre veille

Article

Facebook : une croissance totale (?)

Article Projets

Après les différentes études statistiques de l'audience de Facebook en fonction de critères démographiques, les équipes O'Reilly Media nous gratifient d'une nouvelle analyse par régions et par pays. Facebook continue sa croissance phénoménale avec plus de 227 millions d'utilisateurs actifs dans le monde en juin 2009, soit 150 millions de plus par rapport à juin 2008. Le constat est sans appel : une croissance de 194% en un an. Loin d'être homogène d'un point de vue géographique, c'est en Asie qu'on enregistre la croissance la plus forte avec un taux de variation de 90 points sur les 12 dernières semaines. Sans surprise, l'Amérique du Nord et l'Europe regroupent la majorité des utilisateurs, avec respectivement 37% et 30,7% des utilisateurs actifs, toutes régions confondues. Si le taux de pénétration reste élevé (respectivement 19% et 9,8%), c'est en Océanie qu'elle est la plus forte avec un taux de pénétration de 26,8%. Au rang des critères socio-démographiques, on notera une répartition par genre équilibrée (50% de femmes au total, toutes régions confondues), hormis pour l'ensemble Moyen-Orient/Afrique du Nord avec 34% de femmes). Active Facebook Users By Country & Region: June 2009View more presentations from oreillymedia. Une croissance disparate... En Europe : le Royaume-Uni, la France et l'Italie regroupent plus de 44 millions d'utilisateurs. On note une forte croissance de l'audience dans les pays de l'est et un fort taux de pénétration au Royaume-Uni, Danemark, Norvège et Islande. En Amérique du Sud : le Chili, l'Argentine et le Venezuela regroupent 18 millions d'utilisateurs actifs. Le taux de variation est spectaculaire au Brésil (134 points). Concernant l'ensemble Moyen-Orient et Afrique du Nord : si la Turquie domine avec 11 millions d'utilisateurs, le taux de variation impressionne en Irak (+100%) et en Arabie Saoudite (+66,1%). En Asie : l'Indonésie, l'Inde et les Philippines cumulent 11 millions d'utilisateurs et des taux de variation supérieurs à 100 points. Hong-Kong cumule 20 millions d'utilisateurs actifs, mais un taux de variation faible. Le taux de variation au Vietnam est particulièrement impressionnant, avec 320 points. Au final, la taux de pénétration reste faible à l'exception de Singapour et Hong-Kong. Pour l'Amérique du Nord, on dénombre 68 millions d'utilisateurs actifs aux Etats-Unis, soit une croissance de 162% en un an. Cependant, le taux de pénétration reste modéré avec 22%. Les taux de variation sont relativement élevés pour le reste de la région, alors que le volume d'utilisateurs actifs reste faible. ... mais des tendances globales Force est de constater que les Etats-Unis restent un laboratoire d'observation pertinent pour déterminer les traits caractéristiques de Facebook à l'échelle mondiale. D'abord en ce qui concerne la sur-représentation des 18-34 ans dans les utilisateurs actifs, classe d'âge qui représente 60% des utilisateurs, et ce pour toutes les régions. L'Asie se démarque légèrement avec 72% de 18-34 ans et un volume d'utilisateurs important chez les 13-17 ans. Ensuite, la montée des classes d'âge des 45 ans et plus, avec des taux de croissance relativement homogènes, de 60% environ. Dernier point, le nombre d'utilisateurs croît absolument partout. Et alors ? Les analyses sur Facebook où son audience pullule. Que ce soit leurs propres statistiques, les nombreux rapports ou les études déjà proposées sur ce blog sur : les applications, les fan pages etc. Face aux statistiques compilées par O'Reilly, on pourrait émettre l'hypothèse selon laquelle la période d'incubation serait maintenant arrivée à terme dans la majorité des pays. En effet, Facebook se développe de façon organique, fonctionnelle mais aussi structurelle. Le nombre d'utilisateurs augmente, certes, l'expérience utilisateur s'enrichit (avec les nouveaux contenus, le développement du streaming etc) et la structure même de l'audience évolue. Le ciblage géographique n'en deviendra que plus crucial et les multiples critères (démographiques, sociaux...) à prendre en compte offrent des possibilités quasi-infinies. Cependant, une réflexion sur les outils d'analyse et leur capacité à rendre compte des tendances de cette évolution, de ses traits caractéristiques et surtout de leur portée dans le temps semble pertinente.
Chargement