Notre veille

Article

« FrNIC » : nouveau venu dans la course pour le .fr

Article SEO

Le 20 mars 2012, le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie a lancé la publication d’un appel à candidatures portant sur la gestion des domaines internet pour la France. Gestionnaire actuel du .fr depuis 1998, l’AFNIC (Agence Française pour le Nommage Internet en Coopération) a bien évidemment déposé sa candidature. Mais depuis peu, un challenger est  officiellement entré en compétition : la société  FrNIC.  Sous la bannière « Le nouveau .fr », le FrNIC a pour objectif une « gestion collective du .fr, au profit du développement numérique de la France ». Mais qui se cache derrière le FrNIC ? Spécialement créé le 18 avril dernier pour répondre à cet appel d’offre, le FrNIC est né de l’association du registrar pour PME Starting Dot (dont les co-fondateurs sont Godefroy Jordan et Guillaume Buffet) et de la Fondation d’entreprise Free (groupe Iliad). L’AFNIC est-elle en danger ? L’AFNIC a-t-elle des raisons de s’inquiéter ? Le FrNIC peut-il supplanter l’office actuel ? L’AFNIC dispose d’une longue expérience dans la gestion d’extensions. Malgré tout le registre français fait l’objet de nombreuses critiques sur sa gestion jugée trop agressive ou illégitime. Pour rappel, l’AFNIC sanctionnée par le conseil constitutionnel en octobre 2010, a du changer son système de résolution de litiges. Mais ces nouvelles procédures entrées en vigueur le 6 décembre 2011, sont encore trop récentes pour qu’on puisse en mesurer l’efficacité. Quant à Free, il n’en n'est pas à son premier coup d’essai : en janvier dernier, son PDG Xavier Niel  fait déjà le buzz en annonçant le lancement de forfaits mobiles à prix cassés. Cependant le succès  de son offre est nuancé par la série de problèmes rencontrés par ses premiers clients. Assurant ses arrières, l’AFNIC a tout de même lancé une campagne de soutien « Je soutiens afnic » auprès de la communauté Internet. Dénouement le 30 juin, date finale à laquelle le futur gestionnaire du .fr devra être désigné pour une période de 5 ans.
Chargement