Notre veille

Article

Google lance l’arme anti-Facebook !

Article Conseil

Google + a-t-il une chance de concurrencer le géant Facebook ? Facebook semble indétrônable. On parle aujourd’hui de phénomène Facebook. Il génère un trafic énorme, 700 millions de membres. Certains sont même devenus de vrais addicts. L’entreprise rapporte des bénéfices considérables. Un film retraçant sa success story a vu le jour l’année dernière, « The Social Network ». Alors Google a- t’-il tort de croire en l’avenir de Google+ ? Google avait déjà essayé de contrer Facebook avec Google Wave et Google Buzz. Google Wave s’assimilait à un wiki avec un chat. On pouvait rédiger, enregistrer des fichiers et communiquer dans la même application. Google Buzz était plus ambitieux, il offrait plus de possibilités comme partager des photos, des vidéos, des liens depuis la boite de réception Gmail ou le téléphone. Les deux se sont soldés par un échec. Alors qu’est ce qui pourrait donc laisser espérer que le sort de Google+ soit différent ?On reprochait à Google Buzz la fonction de mise en relation automatique, avec + Cercles de Google+ on choisit les contacts qui ont le droit de voir notre profil. On peut même les classer dans différents groupes les « cercles ». Chose que Facebook ne permet pas. C’est aussi nous qui décidons qui de nos cercles ont accès aux fichiers de partage. En gros, +Cercles nous facilite la vie. Le partage se fait simplement ; on peut communiquer avec tous nos amis via la barre d’outils noires et ce de tous les sites Google. Avec Facebook écrire des messages avec notre portable peut vite devenir une galère. A la différence, avec +Clique, la messagerie de Google+, il est facile de chater sur notre mobile avec tous nos amis d’un même cercle. Aussi on va pouvoir lancer des chats vidéo grâce à une « bulle » lancée par un des membres. Ce concept ressemble à Tinychat, que les jeunes adorent. Facebook est tellement ancré dans l’inconscient collectif pour être génial qu’il est difficile d’imaginer pouvoir le dépasser voire l’égaler. Le moteur de recherche, +Déclics, apparaît pourtant comme une extension des « intérêts » des pages fans de Facebook. La présence de Google+ sur Android et IOS laisse prétendre que la firme de Mountain View aura toutes ses chances. La version mobile de Google+ comprend la plupart des fonctions de la version Web et certaines autres propres aux smartphones (« flux d’actualités géolocalisées » et « Instant Upload »). Google+ ne va-t-il pas être une pâle imitation de Facebook ? Google+ à beau être « cool and easy » pas sûre qu’il soit assez convaincant. L’internaute a ses vieilles manies et n’aime pas particulièrement le changement. Surtout que les échecs de Google Buzz et Google Wave ont entaché quelque peu la crédibilité de Google. Les utilisateurs ne risquent-ils pas de se perdre ? Une multitude de services proposent déjà le chat, la vidéo, la géolocalisation. En réalité, peut-on à l’heure d’aujourd’hui vraiment juger ce réseau social. Il n’a pas encore fait ses preuves. Il ne s’agit encore que d’un projet. Il peut alors nous réserver bien des surprises ! Ce sera aux internautes de faire leurs choix...
Chargement