Notre veille

Article

Internet sera accessible partout... avec Facebook Engineering

Article Conseil

Facebook a présenté Aquila, son drone à énergie solaire. Il va permettre à des zones non couvertes de bénéficier d'un accès à Internet 3G. Cette solution entre dans le programme Internet.org, lancé il y a un an par le réseau social et qui a pour objectif de proposer un accès au web depuis n'importe quel endroit du globe. 450 kg et l'envergure d'un Boeing 737 Aquila pourra desservir une surface de 50 km de diamètre. Volant entre 1800 et 2700 mètres, l'engin est alimenté par des batteries solaires et parvient, pour l'heure, à rester près de deux semaines en altitude (Facebook souhaite allonger sa durée de vol à trois mois). L'objectif à terme est d'interconnecter plusieurs drones entre eux et à des stations au sol via des rayons laser, constituant ainsi un véritable maillage. Des premiers essais en vol sont prévus au cours de ce second semestre ; une étape clé dans le processus de test. Une connexion à 10 Go/s Les chiffres annoncés sont impressionnants mais la firme de Mark Zuckerberg prévient les besoins futurs en proposant une connexion d'une vitesse 10 fois supérieure à celles que nous connaissons. Une anticipation incontournable puisque nous nécessiterons de capacités de plus en plus importantes. La récente étude de Cisco, "Visual Networking Index", annonce déjà que d'ici 2019 le volume mondial annuel de données circulant sur les réseaux atteindra 2000 milliards de Go, soit l'équivalent du trafic total généré entre la création d'Internet et 2013 ! Ce gigantesque volume sera notamment engendré par la consommation massive de services de vidéos de qualité. Et, ces derniers devraient représenter 80% du trafic mondial, toujours selon l'étude de Cisco. Google et Facebook : deux géants dans la course à l'Internet Pendant que Facebook dévoile son drone, Google en est déjà à la phase des essais. Bien qu'ayant la même vocation, le projet Loon ne propose pas la même solution, la firme de Mountain View ayant opté pour des ballons à hélium. Cette "course à l'Internet" représente un enjeux stratégique majeur, bien que Facebook a déjà annoncé qu'elle ne proposera "que" la technologie à des opérateurs tiers, qui fourniront l'accès au web. Quoi qu'il en soit, ces deux projets suréalistes sont en bonne voie et se concrétisent. Difficile de dire aujourd'hui de quelles manières les solutions de Facebook et de Google vont évoluer ou laquelle va s'imposer, mais une chose est sûre : d'ici quelques années Internet devrait effectivement être accessible depuis n'importe quel point de la planète.  
Chargement