Notre veille

Article

Jean-Luc Mélenchon, le troisième homme selon les médias sociaux

Article E-réputation

Une analyse fine des conversations sur les médias sociaux peut elle prédire les scores du premier tour ?

De la part des voix des candidats sur le web, il en ressort que N. Sarkozy devance F. Hollande. Ce résultat est cependant à relativiser car le statut de Président de N. Sarkozy génère un volume conséquent de conversations. La personne qui jouera le rôle du troisième « homme » a finalement interpellé beaucoup de monde. En tout début de campagne, Marine Le Pen se  positionnait en 3ème position. Aujourd’hui, cet homme pourrait être Jean-Luc Mélenchon qui a suscité tout au long de cette campagne de nombreuses conversations, likes, tweets…   Marine Le Pen se positionne dès lors à la 4ème position, suivie de près par F. Bayrou.

Lors des primaires socialistes, nous vous avions présentés des résultats très similaires entre la part de voix des candidats sur le web et la part de voix aux élections. A ce moment là, les conversations sur les médias sociaux représentent les intentions de vote. Nous vous affirmions également que ces résultats étaient relativement fiables compte tenu d’une implication des politiques sur les médias sociaux insuffisante pour tromper les tendances. Nous pouvons dès lors nous poser la question sur cette campagne pour la présidentielle 2012. Les candidats ont tous joué le jeu des médias sociaux, particulièrement depuis janvier. De plus, l’essor du militantisme 2.0 - à travers la réalisation de sites, d’infographies ou encore la création de hashtags sur Twitter- a pris une toute autre ampleur en 2012. Ce dernier a-t-il dopé volontairement et faussé les tendances ? En attendant les résultats du premier tour, voici le dernier volet des indicateurs mis en œuvre sur le site e-presidentielle des Echos.  Ils s’intéressent à la notoriété et popularité des candidats sur le web. Il en ressort que les candidats les plus populaires sur le web ne sont pas forcément les deux candidats sortants. En effet, Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou ont suscité l’intérêt de nombreux internautes. Indice de popularité L’indice de popularité correspond à un comparatif de 3 candidats selon le ratio de citations positives / négatives, et ce sur les 7 derniers jours. Il est le reflet de la popularité des candidats sur le web à un instant précis. Début février 2012, les 3 candidats les plus mentionnés étaient F. Hollande, N. Sarkozy et M. Le Pen. Tous 3 présentaient un indice à tendance négative. M. Le Pen possédait l’indice le plus bas, mais les écarts entre les 3 candidats étaient très faibles. Mi-mars 2012, la donne a changé. M. Le Pen sort du podium des 3 candidats les plus commentés sur le web pour laisser place à J-L. Mélenchon. Celui-ci fait une entrée triomphante. Sa popularité est très élevée, notamment grâce au rassemblement organisé à la Bastille. Quant à F. Hollande, sa côte tend de nouveau vers le positif.

A ce moment, N. Sarkozy est dans un « entre deux » où les discussions à son sujet sont tout autant positives que négatives.

Mi-mars

A quatre jours du premier tour, la popularité de J-L Mélenchon est en baisse, bien qu’elle reste supérieure à beaucoup d’autres candidats. Cet élément démontre que le rassemblement à la Bastille a eu un très fort impact dans la perception du candidat du Front de Gauche par les internautes.

F. Bayrou crée la surprise avec un indice de popularité sur le web très élevé. Sur les 15 derniers jours, les internautes ont en effet émis de nombreux avis positifs suite aux diverses interventions du candidat du Modem.

17 avril

Les moins / plus populaires

Six candidats sont mis en avant dans les deux indicateurs suivants.  A partir de l’indice de popularité précédent, les 3 candidats les plus/moins populaires sont identifiés. Ces indicateurs présentent également le volume de citations positives ou négatives pour chaque candidat sur les 7 derniers jours. Mi-mars, J-L. Mélenchon est le candidat le plus populaire avec 1 778 citations positives à son sujet.  Il est suivi de près par F. Bayrou avec 1 437 citations positives. E. Joly fait également partie de ce podium. Elle a notamment bénéficié d’un regain de soutien suite à sa chute et son séjour à l’hôpital.

Mi-mars

Quatre jours avant le premier tour, F. Hollande fait son apparition sur ce podium. Il engendre un volume de citations positives beaucoup élevé que les deux autres candidats.

17 avril

Le candidat le moins populaire est N. Sarkozy. Cet élément permet de mettre en perspective sa position de leader dans les discussions sur le web. En mars, F. Hollande se positionnait en 2ème position des candidats les moins populaires.  Il est cependant derrière N. Sarkozy en termes de volume de citations négatives.

Enfin en troisième position, on retrouve M. Le Pen avec 1 071 citations négatives.

Mi-Mars

Mi-avril, F. Hollande ne fait plus partie des candidats les moins populaires et laisse sa place à E. Joly. Malgré un faible volume de citations sur le web, la candidate des Verts est beaucoup décriée.

17 avril

Pour retrouver ces indicateurs au quotidien, rendez vous sur notre page dédiée ou sur le site e-presidentielle par Les Echos.

Chargement