Notre veille

Article

La campagne FA Respect: "Two Rays"

Article Conseil

Remonté à bloc, le capitaine des Bleus aurait prononcé de virulentes critiques contre Raymond Domenech à la veille du match France-Roumanie. Le sélectionneur de l’équipe de France a essuyé vendredi dernier de virulentes critiques et blâmé en ces termes par Titi Henry: « « aucun style, aucune idée directrice, aucune identité ». Cette info révélée par Le Parisien lundi a rapidement fait l’effet d’une bombe médiatique égrainant dans son sillage les plus vives spéculations. Le buzz de cette affaire en route rend les tentatives de démentis toutes aussi vaines les unes que les autres. Et quand les réseaux sociaux ajoutent piment et buzz à l’affaire, le point de non retour est somme toute, impossible. En témoigne alors le Twitter de David Astorga, journaliste pour Téléfoot. Les joueurs au ton bien aiguisé n’est pas monnaie courante dans le monde du ballon rond. Souvent, l’épreuve de force relève bien plus de la supériorité déchaînée des entraîneurs sur les joueurs. Parfois aussi, il peut s’agir d’un parent à l’ambition dangereuse pour les gamins sur le terrain. Justement, entre exhortations et violences verbales, la Football Association appelle à plus de modération. L’agence Contentment Worldwide a réalisé pour cette association une campagne intitulé « Respect », avec notamment cette vidéo de 90 secondes. On y voit alors l’acteur Ray Winstone jouant un seul et même personnage mais aux paroles bien différentes. Il est tout à la fois un père détestable et un supporter compréhensif pour son fiston de 10 ans. D’avance on s’excuse pour les non anglophones, mais avec ou sans la compréhension exacte des paroles du père, la vidéo est suffisamment rendue explicite par son intonation…
Chargement