Notre veille

Article

La fin d'un rêve américain?

Article Conseil

Depuis Juillet 2007 et la crise des subprimes, des milliers de foyers américains souffrent de la crise financière. La confiance de la population américaine envers les organismes de crédit en a pris un sérieux coup. On dit même que le rêve américain est mort. Pourtant, on a du mal à croire à la fin du rêve américain. Peut-être tout bonnement qu’on refuse de l’accepter car les Etats-Unis ont toujours était associé au rêve dans l’inconscient collectif. Avec son gigantisme, les possibilités d’ascension sociale et ses valeurs uniques, il était aussi difficile d’en croire autrement. Pourtant sous cet émerveillement apparent, il n’en est pas moins que les américains eux n’y croient plus. Cela fait 4 ans qu’ils se méfient du marché immobilier. Le site d’annonces immobilières, Rent.com a donc décidé dans sa dernière campagne de contrebalancer l’opinion qu’ont les américains du rêve américain en leur proposant une nouvelle image. Pour ce faire, Rent.com en association avec l’agence Conscious Minds, s’est inspirée du livre « 1984 » de Georges Orwell et de la publicité «1984 » d’Apple, et crée le film « Take Back the Dream ». A l’époque, la publicité d’Apple nous dévoilait le Macintosh et nous le présentait comme une révolution informatique. Il nous vantait une nouvelle ère de technologie où tout serait possible et facile. Dans « Take Back the Dream », Rent.com tente de casser l’opinion négative qu’ont les américains d’eux même, et que la société leur véhicule. Ainsi nul besoin de fonder une famille, ou d’être propriétaire d’une maison pour être un symbole de réussite sociale. Le film présente un homme qui court très rapidement dans un paysage où tout est figé, il s’approche d’une maison et lance une brique pour la détruire. Ce qui est intéressant de noter c’est que le film montre les stéréotypes culturels. Lorsque l’homme court, Il laisse ces stéréotypes derrière lui. Il s’agit d’un message de renouveau. La maison cassée symbolisant la fin d’une période noire où les Américains avaient peur de l’immobilier. Pour Rent.com, ce temps est désormais révolu. Il est temps de prendre les choses en main. De reconstruire leurs maisons comme ils reconstruisent leurs rêves. Voyez plutôt… On peut se poser la question toutefois si Rent.com qui est à l’origine un site de location d’appartements sera à même de transmettre un tel message. N’y a-t-il pas une contradiction entre le message qu’il veut véhiculer et sa position de marque. Seul l’avenir permettra d’établir si la marque a eu raison de se lancer dans l’ambition d’une telle communication…
Chargement