Notre veille

Article

La mauvaise langue de Brugges

Article

A chaque coin de rue, le blason du lion de flandre triomphe sur les monuments d'architecture du XVIe et XVIIe de la ville du peintre Van eyck. Mais partout dans le public de supporters, on brandit des petits drapeaux du lion noir qui a perdu sa langue, rouge dans sa version officielle. La commune n'a-t-elle qu'un budget limité pour tirer en bichromie leur blason national à trois couleurs ? Que neni. Le petit drapeau du lion à la langue noire qu'agite les enfants, les familles et les nombreux touristes du week-end n'est autre que l'effigie de l'extrémisme flammand faisant de la propagande lors d'une manifestation sportive. Avec cette opération de street-marketing ciblé sur un événement national, les militants font connaître leur organisation via un site Internet inscrit discrètement au recto de la bannière. [Le site fait la promotion de la culture flammande "la Flandre constitue la partie nord et néerlandophone de la Belgique. La Flandre comprend presque 60% de la population, 65% du PNB et 70% de l'exportation de la Belgique. Elle est une des régions les plus peuplées de l'Europe - Source : http://www.mdsk.net/mnfvl_fr.html".à l'échelle nationale, certes, mais sa visée Européenne est claire, puisque chaque article est traduit en trois langues, français, anglais et allemand, qui correspond à la population touristique affluentes du week-end, venue admirer celle que l'on nomme "la venise du nord". Voir le site cité dans cet article
Chargement