Notre veille

Article

La police belge enquête sur un viol dans Second Life

Article Conseil

Le Federal Computer Crime Unit (FCCU) belge est chargé par les enquêteurs de mener une enquête sur un viol perpétré dans le monde virtuel de Second Life. A la suite du viol d'un personnage du jeu virtuel Second Life, le Parquet de Bruxelles (ndlr : police judiciaire bruxelloise) a ouvert un dossier et chargé le Federal Computer Crime Unit de mener l'enquête. "Le but est de vérifier si des infractions ont été commises", indique la police fédérale belge. La mission du FCCU est de lutter contre la criminalité informatique sur internet. En cas d’usage répréhensible d’internet, l’informatique joue un rôle intermédiaire, un moyen de commettre l’infraction. La question soulevée ici est autant d'ordre éthique que pyschologique : elle consiste à savoir si un crime virtuel est punissable dans le monde réel. En fonction des règles inhérentes au jeu, le viol virtuel pourrait n'être qu'un banal "acte de tricherie". Il aurait alors pour conséquence l'exclusion du violeur en dehors de la communauté. Mais s'il s'avère que l'incident survenu sur Second Life a des conséquences psychologiques dommageables dans la vie réelle, l'histoire pourrait aller au-delà des frontières virtuelles...
Chargement