Notre veille

Article

La politique, terrain de jeu pour les publicitaires !

Article Conseil

La politique n’est pas toujours ennuyeuse comme certains pourraient le penser, il y a toujours les bons moments, et les détournements publicitaires en font partie (enfin pour moi en tout cas ;) ).

Comme à chaque nouvelle élection, les publicitaires n’hésitent pas à s’inspirer des politiques et s’invitent aussi parfois dans le débat. 2012 ne fait pas exception à la règle, comme nous allons le voir.

Quand la publicité s’inspire des slogans des campagnes électorales Le slogan des candidats est l’élément le plus mis en avant, et donc le plus facile à détourner. Deux exemples particulièrement intéressants sont apparus cette année. Tout d’abord, la marque Spontex, habituée à une communication originale (je vous laisse découvrir les créations postées sur leur page Facebook) a sauté sur l’occasion pour détourner le slogan du président sortant : « la France forte ».

Très réactifs, il n’aura fallu que quelques heures aux créatifs de la marque pour sortir ce visuel et pour le diffuser sur leur page.

Une autre marque s’amuse actuellement avec les slogans des candidats, mais fait surtout le buzz avec un détournement très réussi de la vidéo de François Hollande : « le changement c’est maintenant ». Je préfère vous laisser la découvrir…Petite précision, c’est une pub pour…le slip !

La publicité s’invite aussi dans le débat Parfois, les campagnes vont plus loin et s’immiscent dans le débat. C’est, en général, l’objectif d’associations qui veulent que les candidats se positionnent sur la thématique ou l’idée qu’ils défendent. Et quoi de mieux pour faire réagir les candidats que de les mettre en situation ?

C’est ce que L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) a choisi de faire en représentant les candidats - qui, selon elle sont opposés à ses positions sur l’euthanasie - sur leur lit de mort et de leur poser la question suivante : « M. (ou Mme.) le/la candidat(e), doit-on vous mettre dans une telle position pour faire évoluer la vôtre sur l’euthanasie ? »

Dans un autre style, l’association de lutte contre le SIDA (AIDES) défini le vote utile comme étant le choix du candidat qui « aura le courage d’agir », et donc de donner les moyens financiers d’arrêter l’épidémie. Des affiches, mais aussi des packaging de préservatifs reprennent le portrait  des candidats avec la précision suivante « Voici 2 moyens d’arrêter le sida. L’un a fait ses preuves, l’autre devra les faire en 2012 ».

La publicité peut donc avoir un poids dans le débat et forcer les politiques à se positionner sur un sujet. Les candidats sont mis face à leurs responsabilités avec les interpellations des associations. On peut tout de même déplorer le fait qu’il faille en arriver là pour que des sujets aussi importants soient mis en évidence…

Des initiatives caritatives….et un peu (mais juste un peu !) commerciales Enfin, certaines initiatives de marques sont plus originales et servent directement le milieu caritatif. On pense notamment à une opération que la marque de glaces Ben & Jerry’s a menée en 2009 à l’occasion de la campagne américaine. Un magazine américain avait demandé à ses lecteurs d’imaginer un parfum de glace de la célèbre marque à l’image de Barack Obama…Ben & Jerry’s, habitué à suivre les propositions de ses consommateurs (et parce que cette dernière les a bien faire rire), a lancé, outre atlantique seulement (dommage pour nous) le « Yes Pecan ! » une glace dont les bénéfices ont été reversés à l’ONG Common Cause.

Et bien qu’il y ait tout de même des objectifs de notoriété derrière une opération comme celle-ci (il ne faut pas se voiler la face) c’est  « FAIR » comme ils disent ;)

Quel intérêt pour marques ? C’est bien beau de montrer des initiatives et des détournements des politiques, mais quel est l’intérêt pour une marque de se lancer sur un terrain aussi glissant que la politique ?

On vient de parler de l’image pour une initiative comme celle des glaces, mais cela permet aussi de se positionner comme étant une marque réactive, dynamique lorsque les temps de réaction sont courts comme c’est le cas avec Spontex.

Les slogans sont devenus des marques à part entière. Largement mis en avant durant toute la durée de la campagne (et même après avec des produits dérivés), leur visibilité est donc importante et permet d’être sur le devant de la scène facilement et rapidement pour les marques…. A condition que le détournement soit réussi évidemment ;)

Enfin, la politique fait couler beaucoup d’encre. Elle est ainsi un tremplin pour des associations qui ont besoin de ne pas être oubliées (oui oui, n’oublions pas, le *ù$^@ de  SIDA tue encore aujourd’hui !) ou qui veulent se faire connaître !

Chargement