Notre veille

Article

La publicité a-t-elle atteint ses limites?

Article Projets

Il y a quelques années nous avons connu une (r)évolution du modèle publicitaire. Les publicités sont sorties de nos téléviseurs et de nos panneaux d’affichage pour venir nous trouver directement dans la rue (concept déjà connu sous le nom d’homme sandwich), dans les bars, les toilettes, etc. Tous le mobilier urbain s’est trouvé transformé en panneau d’affichage publicitaire à tel point que le terme d’affichage alternatif est rentré dans les mœurs des publicitaires. Cette dernière dénomination est à classer parmi celles du marketing alternatif ou pour le dire autrement toutes ces nouvelles formes de communication offline qui sortent un peu des codes de la publicité dite traditionnelle. Nous voici donc dans l’ère du Street Marketing, de la Guérilla Marketing, de l’ambiant marketing, des médias tactiques et de l’affichage alternatif. Mais toutes ces nouvelles formes de communication commencent à devenir omniprésentes dans notre quotidien à tel point que certaines institutions ont décidé de lutter en supprimant toutes les formes de publicité dans nos rues. C’est le cas de la ville de Sao Paulo où désormais toute forme d’affichage est interdite. Le maire de la ville a donc fait voter la loi « Cidade Limpa » où il y interdit tout forme de communication visuelle. La loi s’applique du simple panneau d’affichage, en passant par les publicités sur les bus et taxis, aux bannières traînées par les avions au dessus de nos plages. Cette idée commence à faire des émules dans les autres pays. Il y a un mois de cela, la ville de Paris a annoncé qu’elle envisageait « de réduire la publicité dans ses rues, avec un règlement local beaucoup plus restrictif, pouvant aller jusqu'à une diminution de 30% et interdisant désormais les énormes affiches de 12 m². » Cette prise de position contre l’omniprésence de la publicité dans nos rues commence à être reprise par certaines personnes, comme en Autriche, où dans les rues de Vienne, des artistes ont pris la liberté de recouvrir d’adhésif jaune tous les messages publicitaires visuels. Quelle peut donc être la solution contre cette omniprésence publicitaire ? La réponse semble tout simple et évidente. Il faut communiquer le bon message à la bonne personne et dans le cadre adéquat à cette communication. C’est à ce prix que les consommateurs se trouveront réellement impliqués dans les messages et les dispositifs publicitaires, même si le concept créatif n’est pas très novateur ou sensationnel.
Chargement