Notre veille

Article

L'affichage publicitaire interdit autour du Kremlin

Article E-réputation

Vladimir Makarov, le président du comité de la publicité de Moscou a décrété que tout le territoire entourant le Kremlin allait devenir vierge d'affichage publicitaire d'ici la fin de l'année. Le manque à gagner pour la capitale russe s'élève à 3 millions d'euros et cette mesure concerne 70 banderoles publicitaires. Aleksandr Menchuk, membre du comité de la publicité de Moscou, se dit conscient de l'intérêt des publicitaires mais il préfère privilégier celui des moscovites. Le principal argument avancé pour la suppression de la publicité est celui de la pollution visuelle que cette dernière représente. De plus la publicité est considérée comme une source de distraction qui perturberait les conducteurs automobiles. Le cas de Moscou n'est pas un cas isolé, au Brésil, à Sao Paulo, l'affichage publicitaire est déjà banni depuis le 1er janvier 2007. A Sao Paulo, la loi restreint la taille des enseignes commerciales, interdit les publicités sur le flanc des bus et des taxis ainsi que la distribution de flyers. Roberto Tripoli, président du conseil municipal et fervent défenseur de cette législation, veut "un changement complet de culture". La ville de Paris, elle, envisageait de réduire de 30% le nombre de panneaux publicitaires, d'interdire les 4x3 dans les zones boisées et d'arrêter les panneaux déroulants de minuit à 7h00 du matin. Ces mesures préélectorales n'ont pour le moment pas connu de suite. La question qui se pose est celle-ci, l'affichage publicitaire en ville est-il uniquement une source de pollution visuelle ou un espace pour laisser s'exprimer la créativité des publicitaires ? Imaginez le légendaire Times Square ad free, impensable !
Chargement