Notre veille

Article

Le bouton +1 ou comment Google veut améliorer votre « search experience »

Article E-réputation

Ce n’est pas nouveau, Google se tourne de plus en plus vers le «social». Google social search, Google buzz, Hotpot… le géant de la recherche ne cesse de proposer des nouvelles fonctionnalités sociales. Dans cette lignée, Google a lancé aujourd’hui son bouton « +1 ». Les rumeurs et discussions autour de ce bouton ont commencé depuis quelques mois déjà. Comparé à de multiples reprises au bouton « retweet » et au « like » de facebook, il possède effectivement des similitudes, mais a une utilité bien différente. A quoi sert donc ce bouton ? Qu’apporte-t-il de nouveau ? Des questions auxquelles nous allons tenter de répondre ici. Le bouton +1 permet de compléter les fonctionnalités déjà présentes dans Google Social Search (je vous invite à lire l’article du Journal du Geek qui résume très bien celles-ci.) Il s’agit donc ici de recommander les « bons » résultats dans les moteurs de recherche. En cliquant sur ce bouton situé à droite des résultats, vous indiquez à vos contacts que ce lien ou cette information sont pertinents ou vous ont tout simplement intéressé. A ce stade, il vous faut un Google Profile et  seuls vos contacts dans Gmail, Google Buzz ou Reader auront accès à vos recommandations. Mais Google entend bien en faire un service visible par tous… Google n’oublie pas non plus les webmasters et auteur de sites, blogs... D’ici peu, le « +1 » sera en effet disponible en dehors du moteur de recherche. Ils pourront donc intégrer ce bouton  directement sur leurs sites pour inciter ainsi les internautes à recommander une page, un article ou le site tout entier. Et c’est là où Google a bien joué…  Un clic sur ce bouton +1 sur un site fera également apparaitre cette recommandation directement dans les résultats du moteur de recherche. De quoi favoriser  une large adoption de ces boutons sur les sites… En un sens, ce bouton +1 constitue le prolongement de Google Hotpot, moteur de recommandations. Avec ces nouvelles fonctionnalités sociales, Google s’encre dans les tendances à venir en connectant les personnes entre elles à travers leurs centres d’intérêt via le moteur de recherche.  Raj Sarkar, au marketing chez Google, a réalisé à ce sujet un excellent schéma. D’une part, le « Interest Graph » correspond à tous les sujets, thèmes évoqués par les internautes. Parmi ceux-ci, il y a vos propres centres d’intérêts. D’un autre côté, le « social graph » correspond aux communautés auxquelles appartiennent les internautes. Parmi celles-ci il y a la votre, votre propre graphe social. C’est grâce à ces deux éléments que les internautes entament un dialogue entre eux sans se connaître. Ils interagissent avec des personnes ne faisant pas parties de leur graphe social via des centres d’intérêts communs, et ils rencontrent des personnes grâce à leur communauté.  Et comme dans « la vraie vie », les rencontres se font via les centres d’intérêt et les lieux fréquentés…   Google a donc vocation à être le lieu et le service qui reliera chaque internaute à ses centres d'intérêts propres et son graphe social unique. Rendre votre expérience de recherche plus pertinente et plus conviviale correspond sans aucun doute au premier objectif de ce nouveau bouton +1 by Google, qui n’oublie cependant pas les annonceurs. En effet, vous pourrez également recommander les publicités apparaissant en haut ou à droite de vos résultats. Toutes les Adwords possèderont ce bouton, il ne sera pas en option pour les annonceurs. Ceux-ci auront également le droit à des statistiques sur les Adwords les plus cliqués par les internautes. Avec le bouton +1, Google continue à inciter l’internaute à cliquer, à partager son opinion, à recommander ce qui l’intéresse. En une phrase, à interagir directement sur le moteur de recherche. Après tout, n’est ce pas tout l’intérêt du Web 2.0 ? Moi en tout cas, je "plussoie" !
Chargement