Notre veille

Article

Le NHS fait campagne contre le "binge drinking"

Article Conseil

Le "binge drinking" est devenu un problème de santé publique au Royaume-Uni. C'est pourquoi le NHS (National Health service) a lancé une campagne pour dissuader les 18-24 ans du Northamptonshire de s'adonner à cette pratique. Le "binge drinking" est une mode apparue il y a quelques années au Royaume-Uni et en Irlande qui consiste à ingérer de grosses quantités d'alcool en peu de temps. C'est peu a peu devenu le rituel du samedi soir. Et une chose est sûre, entre la petite anglaise pomponnée, autobronzée, moulée dans sa micro-jupe du début de soirée et l'épave titubante et (très) bruyante du petit matin, il y a un net écart. Mais c'est devenu monnaie courante, et le phénomène s'est exporté dans d'autres pays européens, sous d'autres formes. En France, les "apéros géants" organisés sur Facebook ont fait la une ces derniers mois et en Espagne cela fait plusieurs années que les autorités locales tentent de contenir le phénomène botellón, rassemblement géant dans la rue, les parcs (ou en été sur les plages) où les jeunes se retrouvent pour boire, sous fond sonore provenant des coffres de voitures sérieusement équipées en la matière (il faut vraiment le voir pour le croire). Afin de décourager les élans alcooliques des jeunes du Northamptonshire, le NHS et l'agence Atticus Finch ont réalisé le spot ci-dessous (à ne pas regarder avant de manger) qui fait partie d'une véritable campagne de sensibilisation qui a été engagée sur le net avec le site likeadrink.com. Un spot choc, peut-être un peu exagéré (il n'y a qu'à lire les commentaires pour s'apercevoir que bon nombre de jeunes trouvent les quantités d'alcool citées ridicules et en rient, j'ai donc des doutes quant à l'efficacité de la transmission du message à sa cible). Mais le NHS a souhaité forcer le trait et montrer le côté peu reluisant d'une soirée trop arrosée. Le site, quant à lui, recueille informations et conseils relatifs à l'alcool et à sa consommation et propose même un test pour savoir où vous en êtes. L'internaute peut aussi télécharger un "guide de survie" ainsi qu'une  application Iphone. Une bonne initiative mais qui ne suffira pas à contenir le phénomène qui commence vraiment à prendre de l'ampleur.
Chargement