Notre veille

Article

Les entreprises du CAC 40 absentes de Twitter

Article Conseil

Twitter, l’application web à mi-chemin entre le blog et la messagerie instantanée, est en phase de démocratisation avec plus de 5 millions d’adeptes (source Hubspot) et 5 à 10 000 nouveaux comptes créés chaque jour. Simple, gratuit et accessible à tous, Twitter a connu d’ailleurs un essor exceptionnel en 2008 (+758% de croissance). De nombreuses grandes marques comme Ford, Comcast, Dell, ont déjà compris l’intérêt de ce nouveau service : gestion du support client, veille sur leur e-réputation, communication ou même vente directe en ligne. Pourtant, étonnement, seulement 6 entreprises du CAC 40 utilisent Twitter : Alstom, BNP Paribas, Cap Gemini, Essilor, Alcatel-Lucent et GDF Suez. Avec 1426 « abonnés » aujourd’hui, Cap Gemini se démarque très nettement sur ce réseau social. L’entreprise communique ainsi sur son actualité, son secteur d’activité, mais utilise également Twitter pour donner un visage humain à l’entreprise. Cependant en dehors de ces acteurs précurseurs, les marques hexagonales semblent avoir un train de retard puisque 77,5 % des sociétés du CAC 40 sont squattés sur Twitter. Exemple pour Renault : "Rien d’inquiétant pour ces entreprises, puisqu’il est très simple de les récupérer en contactant directement les services Twitter, cependant cela révèle un manque d’intérêt certain pour un outil populaire dans la révolution de la communication 2.0 qui se joue depuis ces dernières années. Les marques doivent au moins réserver leur nom sur les nouveaux services, quitte à ne les utiliser que plus tard" signale Grégory Pouy, directeur de communication chez Vanksen. Même si Twitter peut s’avérer n’être qu’un effet de mode, il n’en demeure pas moins qu’un mouvement de fond est en train de naître à travers les outils du web 2.0. Twitter nous fait désormais entrer dans la discussion live à grande échelle et dans l’hyperréactivité. Ces conversations peuvent permettre aux entreprises de véritablement prendre un avantage comparatif-vis-à-vis de leurs concurrents ou dans le cas contraire se voir dépasser pour ne pas l’avoir anticipé. Les entreprises du CAC 40 devraient pouvoir montrer l’exemple, ce qu’elles ne font pas. Un long chemin reste donc à parcourir. Pour de plus amples informations sur l’intérêt des marques à adopter Twitter lisez l'article Danse le twitt avec ta boîte publié sur Newzy.fr, avec en exclusivité une interview d'Emmanuel Vivier, PDG du groupe Vanksen.
Chargement