Notre veille

Article

Les rencontres 2.0, source d'inspiration...

Article Conseil

L’humanité entière en rêve depuis la nuit des temps, mais récemment certains artistes un peu geeks ont fait de ce rêve une réalité. Preuve que le concept est bien réel, des marques reprennent à leur compte le travail innovant de l'artiste Jonathan Harris. Artiste et designer émerite, le talentueux Jonathan Harris présentait en mai 2008 sa vision de l'amour au Musée d'Art Moderne de New-York. Pour lui, l’amour est une forme graphique évoluant de façon autonome grâce aux médias sociaux. Ces fresques utilisent les bases de données récupérées sur les profils d’utilisateurs de sites de rencontres du monde entier. Ce procédé est rendu possible grâce aux données générées avec le online-dating, qui touche 50 millions d’internautes tous les mois. Un logiciel crée ensuite spontanément un zeitgeist (le zeitgeist est un terme défini par Heidegger signifiant littéralement « esprit du temps », sorte de baromètre du climat culturel d’une époque) de l’amour à notre époque, traquant les personnalités les plus représentatives, les premiers rendez-vous les plus appréciés, ou encore les désirs les plus intenses. Dans la même mouvance créative, Philips a mis en ligne un site nommé Sex Talk dont la page d’accueil n'est autre que l'image d'un couple à la position suggestive composée d'un nuage de tags de cent mots issus de Twitter. Le survol des mots permet notamment de suivre le nombre de fois où ce mot a été twitté et le dernier tweet reprenant ce mot.
Chargement