Notre veille

Article

Les réseaux sociaux, nouveau modèle démocratique ?

Article Conseil

Alors que la société se veut plus individualiste, l’émergence des sites communautaires vient palier cette perte de sociabilité. Un fait établi, les réseaux sociaux sont omniprésents chez la cible jeune, les acteurs de demain. Mais l’heure n’est plus au simple divertissement et au partage d’informations, mais à la naissance d’une nouvelle ère, celle de la déconstruction et de la reconstruction, d’une révolution techno-politique. En effet, la multitude d'outils 2.0 à notre disposition, nous permettrait de casser les codes de gouvernance et d’insuffler une nouvelle dimension à notre système politique. De quelle manière ? Grâce aux réseaux sociaux. Certains modèles existants mettent la lumière sur les opportunités futures des citoyens. Ainsi, concernant l'industrie musicale, grâce au portail MyMajorCompany, vous avez la possibilité de vous faire reconnaître en tant qu'artiste MMC ou ou devenir producteur de ce dernier. Sur le même principe, le moteur de financement slicethepie, permet de connecter les fans de musique et les groupes crédibles. De cette manière, les internautes peuvent financer la réalisation d’un album, en contrepartie d’une répartition des bénéfices engendrés. Dans le même genre, en Angleterre, le club de football Ebbsfleet United a adopté un projet participatif, qui via une plateforme communautaire, 30 000 adhérents se connectent pour prendre des décisions concernant l’équipe. En collaboration avec l’entraîneur, ils participent donc au destin du club. Autre exemple, au Canada, le parti écologique Green Party, a lancé un portail reposant sur le même principe que Wikipédia et qui offre donc la possibilité aux membres de co-innover et de co-créer un programme politique. A partir de ces modèles, il est facile d’imaginer une politique future totalement bouleversée. La concentration pérenne du pouvoir est de moins en moins certaine. Les pouvoirs publics doivent donc véritablement prendre en considération le pouvoir des réseaux sociaux. Et puisque que la population montre sa volonté d’être intégrée comme il se doit à la démocratie représentative, il est peut être venu le temps de redéfinir le rôle de l’Etat vis-à-vis des citoyens, afin de se préparer à une autre forme de hiérarchie, intégrant dès lors un gouvernement 2.0. Ainsi, Voter, contribuer, débattre, décider prendront dès lors une tout autre valeur. Pour de plus amples informations sur ce tournant décisif, regardez plutôt ce documentaire fort intéressant ici.
Chargement