Notre veille

Article

Linkbaiting : Technique ultime du référencement ?

Article

Encore un terme métier qui fait son apparition depuis peu, le linkbaiting se vante d’accélérer la reconnaissance des sites et ainsi leur référencement. Malgré l’introduction de ce nouveau terme associé au métier de référenceur, il s'agit moins d'une réelle nouveauté que d'une diversification dans les techniques de référencement… Qu’est-ce que le Linkbaiting? Le linkbaiting est un ensemble de techniques qui vise à inciter le lecteur d'un site web/d'un blog à créer un lien naturel (backlink) sur son propre site (s'il en a un) ou sur son digg-like favori. Ce qui peut d'ailleurs compléter une campagne Adwords. On complète ainsi le trafic généré par le publicitaire par une campagne virale de notoriété. En réalité, le terme "linkbaiting" est un nouveau mot pour désigner une pratique courante depuis plusieurs années chez les webmasters. Traduction littérale pour le Linkbaiting? Appâter, amorcer, mordre à l’hameçon ou peut-être finalement « prendre en traître » ?  Comment vouloir démocratiser une méthode de travail avec une appellation aussi suspicieuse ? Voici quelques applications pour le linkbaiting : Un principe simple : l’édition d’un contenu pertinent, riche et mis à jour. Comme toute bonne source d’informations, le fait d’avoir du texte et des références de bonne qualité génère du lien. Le contenu peut être une vidéo, un forum, une interview, une tribune, un avis d’expert, un podcast, un article de blog mais aussi un jeu en ligne… Tout ce qui est susceptible de créer de l’intérêt et d'être relayé, a fortiori sur des plateformes de partage de favoris telles que Del.icio.us, Digg, Fuzz, Scoopeo… Cette technique du linkbaiting, en comparaison avec les soumissions de liens dans les annuaires par exemple, a cependant un désavantage majeur : Elle repose sur le lecteur qui, parce qu'il trouve le contenu riche, va le mettre en lien. Verdict ! On devrait considérer le linkbaiting non pas comme un concept révolutionnaire, mais plutôt comme un pur terme marketing. Ce qui change avec les années, ce sont les supports, les canaux de distribution du lien. Des moyens de plus en plus « sexy » sont à disposition pour augmenter la popularité de son site, mais cela passe et passera toujours par du contenu. Un exemple de dérive et d’adaptation littérale du terme linkbaiting :

Au mois de mai 2008, une fausse actualité croustillante à été relayée par plusieurs sites américains dans le but de générer des liens naturels vers eux. Google, s'étant aperçu de la supercherie, a averti qu'il pourrait à l'avenir punir les auteurs de cet acte de linkbaiting, au même titre que les auteurs de spam.

La course au lien pousse certains à passer du mauvais coté et d’autres à se creuser la tête pour trouver de plus en plus de supports et de canaux innovants. Vanksen Group, maison mère de LegitiName, nous donne d'ailleurs l’occasion de développer ces méthodes en collaboration avec BuzzParadise, réseau de blogueurs international. Les résultats sont probants et sans risque. A vous de choisir votre camp !!!! Sources:
Chargement