Notre veille

Article

L’ouverture des candidatures à l’obtention des nouveaux gTLDs

Article Legal

Depuis le 12 janvier 2012 et jusqu’au 12 avril, le processus de dépôt de nouveaux gTLDS* personnalisés est ouvert. Pour se faire, chaque postulant doit s’inscrire en ligne, auprès de l’ICANN, au système de demande d’extension, le TAS. La création d’une telle extension requiert pour les demandeurs un ticket d’entrée fixé à 185 000$ et d’y ajouter 25 000$ par an pendant 10 ans. Le dépôt de candidature nécessite en outre d’apporter la preuve d’un projet viable pendant au moins 3 ans. L’obtention n’est donc pas ouverte à n’importe quel quidam. D’autant plus qu’un certain nombre de garde-fous existent tels que l’ouverture uniquement aux entreprises et non aux personnes physiques, la limitation du nombre de caractères ou encore l’impossibilité de réserver des caractères pouvant choquer les sensibilités tel que le « .nazi » ou le « .hitler ». L’ensemble de ces indications sont accessibles en ligne, sur le site de l’ICANN. Cette initiative qui promet de révolutionner le monde du Web tel que nous le connaissons, suscite chez les professionnels une certaine inquiétude. En effet, certaines marques craignent de devoir procéder à la création de leur extension afin de se prémunir contre tout cybersquatting. Il faut toutefois signaler à ce sujet, que tous les dossiers de demande publiés seront accessibles en ligne. De ce fait les marques disposeront d’un moyen de  surveiller tout abus. Prenons un exemple : La marque X dépose un projet pour obtenir le .chaussure. La marque Y, concurrent de la marque X, pourra s’apercevoir du dépôt du projet et signaler à l’ICANN qu’eu égard à son activité, elle est également fortement intéressée. Les deux marques disposeront alors de la possibilité de s’associer dans l’exploitation de cette  nouvelle extension. A défaut, l’ICANN sera chargé de confier l’extension à l’entreprise présentant le projet le plus viable. Toutefois, les oppositions demeurent et s’organisent, tel le groupe CRIDO (Coalition for Responsible Internet Domain Oversight) qui regroupe les membres d’ANA (Association of National Advertisers) composé de 87 groupements de professionnels et sociétés de la World Federation of Advertisers. Certains projets sont d’ores et déjà connu tels que les .paris, .poker, .music et .africa… Désormais, il ne reste plus aux internautes qu’à attendre de voir lesquels vont aboutir.  La réponse entre fin 2012 et fin 2013 ! Credit : Icann.org * gTLD (Generic Top Level Domain, ou extension générique) Les gTLD's regroupent l’ensemble des noms de domaines génériques de 1er niveau. Il s’agit des noms de domaines en .com, .net, .org, .biz, … On les distingue par exemple des ccTLD's (country code Top Level Domains) qui regroupent l’ensemble des extensions géographiques, tel que .fr, .de, .it…
Chargement