Notre veille

Article

L'Union Soviétique survit sur internet

Article

L'extension ".su" (Union Soviétique) a été créée en septembre 1990, un peu plus d'un an avant l'effondrement de l'Union soviétique mais est toujours en activité et sûrement encore pour un moment. En effet, même si le nombre de noms de domaine en ".su", qui s'élève à 46.651 à la date d'aujourd'hui, reste très faible face au 1.377.116 de ".ru" (Russie), le volume d'enregistrements a quadruplé depuis la fin de l'année 2006, et a augmenté de 45% depuis le début de l'année. Ce phénomène ne devrait pas s'essouffler puisque dès le 28 avril de cette année, il sera possible d'enregistrer des IDNs en .su (noms de domaine en alphabet cyrillique). Pour les intéressés, vous pouvez depuis le 15 avril 2008 pré-enregistrer votre IDN. Les raisons du phénomène - la disponibilité : le .ru ayant déjà atteint les 1,3 millions d'enregistrements, beaucoup de noms de domaine ne sont plus disponibles sous cette extension. Le ".su" permet donc aux entrepreneurs de disposer d'un nom pertinent et facilement reconnaissable. - la nostalgie de certains pour l'empire soviétique : les noms de domaine stalingrad.su, lenine.su ont été enregistrés. Pour information, 93,87% des titulaires des noms de domaine en .su sont résidents russes contre 86,93% pour les .ru. - le "cybersquatting", qui consiste à acheter des domaines violant les droits de marque de tiers afin de profiter de la notoriété de la marque et du trafic en résultant. A titre d'exemple, les noms de domaine google.su, adidas.su, ebay.su, microsoft.su ont déjà été enregistrés par des particuliers. - la réduction de la taxe du registre. Le montant de la taxe était de 120 dollars par nom de domaine, soit six fois plus que pour un ".ru". Depuis décembre dernier, la taxe a été abaissée à 25 dollars. - l'absence de conditions d'enregistrement. Tout le monde peut donc enregistrer son nom de domaine .su. Les noms de domaine en .su s’enregistrent selon le principe du « first come, first served » (le premier arrivé est le premier servi) Les perspectives du .su Cette extension devrait être supprimée car les extensions relatives aux Etats cessant d'exister ou changeant de nom sont vouées à disparaître. Après sa dissolution, la  Tchécoslovaquie a perdu son extension .cs pour laisser place à deux nouvelles extensions : le .cz (République tchèque) et le .sk (Slovaquie). Le Zaïre, en devenant la République démocratique du Congo, a vu son extension .zr être remplacée par le .cd. En ce qui concerne la Yougoslavie, les noms de domaine enregistrés en .yu resteront actifs jusqu’au 30 septembre 2009, le dépôt est devenu impossible depuis le 29 février 2008. Depuis 1990, l'ICANN, l'organisme en charge des noms de domaine sur Internet, a plusieurs fois tenté de supprimer l'extension ".su". Bien que cette extension soit officiellement considérée "en phase d'extinction", toutes les tentatives ont échoué. Le problème serait uniquement d'ordre politique, les Etats-Unis seraient considérés comme le principal instigateur de cette affaire au motif de vouloir supprimer toute trace de l'Ex Union soviétique.
Chargement