Notre veille

Article

Mry mis en examen ? incompréhension...

Article Conseil

Alors loin de Vanksen de commenter une action de justice, mais ce billet d’Emery publié ce matin, ou plutot le contenu du billet, nous étonne et nous intrigue. Et sans utiliser des mots trop forts, comme liberté d’opinion, ou même liberté de la presse car il nous semble que le webzine au masculin singulier d’Emery Doligé s’apparente depuis bien longtemps à un support d’opinion, je m’étonne donc d’une mise en examen. Pour bien se souvenir ce qui s’était passé à cette époque, un certain nombre de personnes, certains avec une notoriété mais beaucoup sans, se sont fortemment étonnées du mélange des genres du festival mentionné dans la note d’Emery. Sous la pression populaire, ce dernier a été annulé. Au moment du printemps de la démocratie dans les pays du Maghreb, ou celle ci est venue du digital, la mise en examen d’Emery me parait assez désuète, assez retrograde dans la mesure ou comme il le dit, tout ce qu’il a fait c’est exprimer une opinion et relayer l’idée assez 1.0 d’une pétition…

"Ce matin, j'ai été mis en examen Il s'agit d'une vieille histoire de twestival gangrené qui date de plus d'un an et demi. Les personnes dénoncées dans ma note, la société Anthinea Fox et Nicolas Lepissier, ont porté plainte contre moi pour diffamation. Aujourd'hui, je suis mis en examen parce que j'ai osé construire et donner mon opinion sur un support numérique. Alors que les parties adverses auraient dû apporter une réponse sur le numérique, ils ont décidé d'utiliser les voies judiciaires pour tenter de faire taire mon opinion. Ce que je crois. Il faut savoir se dresser contre ce qui nous semble injuste. Et d'autant plus quand on a la possibilité de le faire. En l'espèce, nous avons été plusieurs à le faire. Et c'était bien. Je me suis opposé parce que je le sentais ainsi en apportant la preuve de ce que j'avançais. Le twestival a été annulé. Avec d'autres, j'ai dû avoir raison pour que cette manifestation soit en moins de 24h abandonnée par ses sponsors et ses participants. Je ne comprends pas ces poursuites pour une simple opinion."
Chargement