Notre veille

Article

Noms de domaine et protection de marque en ligne

Article SEO

L’Association Française pour le Nommage Internet (actuel gestionnaire du .fr depuis 14 ans) a vue ses fonctions reconduites suite à l’appel à candidature lancé par le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie en mars dernier. Dans un arrêté publié le 28 juin 2012, le ministre délégué chargé de l’Economie Numérique, Mme Fleur Pellerin, a désigné l’AFNIC en tant qu’office d’enregistrement du .fr pour un nouveau mandat de 5 ans. L’AFNIC peut à nouveau respirer, après quelques mois d’incertitudes. Rappelons qu’une douzaine de candidats étaient en compétitions pour la gestion du .fr et notamment le FrNIC. Cependant si l’AFNIC se rassure en conservant le .fr, elle ignore encore si elle obtiendra la gestion des dix autres extensions françaises : le .BL (Saint-Barthélemy), le .GF (Guyane Française), le .GP (Guadeloupe), le .MF (Saint-Martin), le .MQ (Martinique), le .PM (Saint Pierre et Miquelon), le .RE (La Réunion), le .TF (Terres Australes et Antarctiques Françaises) le .WF (Wallis et Futuna) et le .YT (Mayotte). Prescriptions imposées à l’office d’enregistrement du .fr Selon l’arrêté publié au journal officiel, la désignation de l’AFNIC à l’attribution et la gestion des domaines en .fr est soumise aux conditions suivantes :
  • « mise en place d’un dispositif permettant à toute personne de porter à la connaissance de l’office un nom de domaine présentant un caractère illicite ou contraire à l’ordre public » ;
  • « mise en place d’un dispositif de notification aux services de l’Etat des atteintes ou tentatives d’atteintes à la sécurité du service » ;
  • « définition des « modalités d’audits de la sécurité et de la résilience des infrastructures ».
Les principaux engagements pris par l’AFNIC Le projet de l’AFNIC comportait un certains nombres d’engagements repris dans la convention signée avec l’Etat :
  • « maintenir un tarif compétitif, orienté vers les coûts». L’AFNIC promet une baisse des prix d’au moins 5% dans les deux années à venir ;
  • reverser « les bénéfices du .fr à un Fonds de Soutien au Développement de l’Internet, doté d’une gouvernance indépendante, qui financera des actions de recherche pour le développement d’Internet » ;
  • réaffirmer « l’importance du .fr comme infrastructure essentielle de l’Internet français. A cet effet, un protocole spécifique sera signé entre l’AFNIC, l’ANSSI et le Ministère pour renforcer la sécurité du .fr. ».
Chargement