Notre veille

Article

Pages Google+ : enjeux et solutions pour les marques

Article E-réputation

Google vient d’annoncer que les nouvelles pages de marque Google+ étaient ouvertes au public. L’enjeu est énorme, la firme de Mountain View doit résister à la montée fulgurante de Facebook qui vient d’atteindre le billion (10^12) de pages vues et les 800 millions de membres. Google+ a connu un fort engouement dès son lancement et dépasserait les 40 millions de membres à l’heure actuelle. Les marques peuvent désormais prendre un pari sur l’avenir du réseau social de Google et s’engager avec leurs communautés. Enjeux e-reputation de Google+: Une communauté moins dynamique mais une page mieux maitrisée Les rumeurs insistent sur un manque d’activité des utilisateurs Google+ qui auraient adopté le service rapidement mais qui le bouderaient depuis. Pour une marque cela signifie moins d’interactions régulières avec ses consommateurs et ses fans. Au départ les contenus partagés par les marques auront aussi un plus fort taux d’impression étant donné que les News Feed de fans seront moins « actifs ». D’un point de vue gestion de crise la page Google+ a l’avantage d’être beaucoup plus maitrisée qu’une fan page Facebook. En effet, les fans ne peuvent pas publier sur le « mur » et ne peuvent pas compléter l’album photo. Cela empêche une crise à la Charlie Hebdo, Quick, Nestlé, Barbie où des parties-prenantes envahissent la page de messages colériques voire haineux mettant en péril l’image de marque. Enfin, les marques d’alcool ou ciblant les adultes pourront filtrer l’accès à la page en fonction de l’âge des membres (18 ans, 21 ans…). Pour rappel, Facebook filtre plus en aval en limitant l’accès à certains contenus, mais pas la page. Nouveaux modèles de diffusion de contenu : encourager le share et +1 Google+ valorise beaucoup plus les fonctionnalités « share » et « +1 » des post que les commentaires ou longues conversations. Afin d’optimiser le « share » les marques devront donc se fixer l’objectif de partager du contenu viral plutôt que de simple statuts « Bon weekend, on pense à vous lol ! » qui marchent bien sur Facebook mais ont moins d’intérêt et d’impact ici. Le +1 a aussi un intérêt exploitable sur le long terme étant donné que les liens ayant un +1 peuvent potentiellement remonter dans les pages de résultats de recherche. Un outil de mesure de viralité. Google a sorti il y a quelques semaines un outil nommé Ripples qui permet de visualiser la diffusion de contenus publics à travers le temps et les membres du réseau social. Cet outil a un fort potentiel pour les marques et peut leur servir à identifier les leadeurs d’opinion, les early-adopters et les membres les plus actifs sur la page. L’outil Ripples étant public il permettra aussi d’aller chercher ces informations sur la concurrence… Malheureusement pour le moment, cet outil est le seul à la disposition des Community Managers, rien d’équivalent aux puissants Facebook insights n’est proposé. Enjeux SEO et social search sur Google+: Google confirme aussi sa volonté d’insérer le volet social dans les habitudes de recherche de son milliard d’utilisateurs mensuels. Les internautes recherchant de plus en plus l’avis de leur entourage sur un nouveau film, album, restaurant ou lave-linge, Google peut facilement adapter la première page de résultat pour chacun de ses membres. Par exemple si je recherche « social media » dans Google, le site indique en bas de page quelles personnes en ont déjà parlé sur Google+. Les personnes en question font partie de mon entourage large, c'est-à-dire mon cercle Google+ ainsi que les membres à 2 degrés de séparation, sur Google+. Le succès de cette personnalisation dépend bien entendu du nombre d’utilisateurs et de leur volonté de laisser des +1 sur les liens qu’ils aiment.  Par conséquent, les internautes seront potentiellement plus exposés aux contenus Google+ à l’avenir et les marques ont tout intérêt à être présent rapidement car cette page représente un support supplémentaire maitrisé à forte visibilité. Une fonction fait son apparition : Direct Connect, qui permet aux internautes de rechercher directement une page Google+ en commençant leur requête par « + ». Les internautes ont donc désormais plus de chance de visiter une page Google+ qu’il est préférable de maitriser.

Les experts SEO de Vanksen développeront ce point dans de futurs articles. A noter que le service est encore très nouveau et certaines fonctionnalités manquent cruellement aux Community Managers, notamment la possibilité d’avoir plusieurs administrateurs, d’avoir une vanity URL, un formulaire de récupération de page et des outils de mesures détaillées. Google devrait remédier progressivement à tous ces besoins. D’ici là, venez suivre Vanksen sur Google+ !

Chargement