Notre veille

Article

Quand la timeline de Facebook sert de support à une campagne anti drogues

Article Conseil

Adam Barak, ce nom vous dit peut-être quelque chose : c’est le profil Facebook créé par l’association IADA comme support à sa campagne anti-drogues. Il utilise la caractéristique « journal » de l’interface du réseau social pour présenter une année de la vie d’un jeune drogué face à une année de celui qu’il aurait pu être, en mettant en parallèle des photos. On peut saluer le principe de cette campagne, le choix de communiquer via les outils et supports des jeunes et le côté novateur de ce profil, mais qu’en est-il de l’impact ? Cette campagne est générique (pas de drogue ciblée) et plutôt « soft » par rapport à d’autres essais, alors que la tendance actuelle pour sensibiliser est au « choquer pour dissuader ». La timeline est utilisée de façon ingénieuse pour vous présenter la vie de votre nouvel « ami » de manière biographique, mais on aurait aimé une animation du profil plus longue et plus participative, via des commentaires par exemple, pour augmenter l’impact de cette campagne de prévention. Quelques jours après le lancement au grand public de l’option timeline sur Facebook, une première campagne de santé publique ouvre la voix à de nouvelles formes de communication. Elle pourrait être la première d’une longue série, si toutefois le réseau social tolère cette utilisation qui est contraire à sa politique. On attend de voir…
Chargement