Notre veille

Article

Refus de la publicité de masse

Article Conseil

Décidemment, la publicité de masse commence à montrer quelques signes de fatigue... Le mouvement anti-pub ne semble pas vraiment retomber. La RATP a d'abord agité le bâton en attaquant en justice le site coordonnant les participants des actions anti-pub en demandant presque un million d'euros de dommages. "Politis, mars 2004, http://www.politis.fr " Metropub, la régie publicitaire de la RATP a même été jusqu'à demander "par avance une interdiction de manifester, en totale contradiction avec la liberté de manifester inscrite dans la déclaration de 1789 et dans la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme, et une condamnation financière préventive" "Libération, 2 mars 2004, http://www.liberation.fr ". Une vision "buzzmarketing" de ces actions permettait de prévoir qu'elles allaient à coup sûr avoir l'effet inverse à celui escompté. En effet rien de mieux que de sortir le « big stick », de se poser en Goliath contre le David pour attirer les projecteur des media et augmenter le sentiment de révolte des anti-pubs. C'est ce qu'a dû réalisé, bien trop tard la RATP. Devant l'ininterruption, voire la croissance des dégradations, elle se met désormais à jouer la stratégie de la carotte: La RATP offre désormais des panneaux publicitaires à l'expression des anti-pubs! "Le Nouvel Obs, 7 mars 2004, http://permanent.nouvelobs.com " Malheureusement, il y a bien des chances qu'il en faille bien plus pour arrêter le buzz négatif qui joue contre la SNCF et la publicité de masse en général... Quand les oreilles ne veulent plus entendre et le public refuse de subir avec passivité "l'interruption marketing" des marques... il va certainement falloir repenser son approche de la communication (quelqu'un aurait-il prononcé le mot "buzzmarketing" ? ;-) ) Les sites anti-pubs " http://www.stopub.tk/ ou le célèbre Adbusters.org " ont de beaux jours devant eux tant que les marques ne l'auront pas compris....
Chargement