Notre veille

Article

Réseaux sociaux : amis ou pas ?

Article Conseil

Tout d’abord, qu’est-ce que le nombre de Dunbar ? C’est « le nombre d'amis avec lesquels une personne peut entretenir une relation stable à un moment donné de sa vie » (Wikipedia). Cette limite est déterminée par la taille du néocortex humain (une région dans le cerveau qui gère entre autres la perception et la réaction) et en moyenne ce nombre est estimé à 150 personnes. Le concept emprunte son nom à l’anthropologue britannique Robin Dunbar qui a publié une étude sur ce sujet en 1983. La théorie s'est popularisée dans le monde du marketing grâce à Malcolm Gladwell en 2000. Quelle est l’importance du nombre de Dunbar ? Avec l’arrivée des réseaux sociaux, le nombre de contacts à gérer et de relations à maintenir a explosé. La multitude de plateformes (réseaux sociaux, blogs, micro-blogs, abonnement vidéo, partage de photos, forums de discussions, etc.) et le nombre grandissant d’ "amis" et de "followers" demande de plus en plus de notre temps. Comme le marketing se sert de plus en plus des outils sociaux, il est nécessaire de bien connaître leurs possibilités, mais aussi leurs limites. La question est donc la suivante : est-ce que les nouvelles technologies nous permettent d’augmenter notre nombre de Dunbar ? Et si oui, quelles sont les conséquences ? Selon l’article "Just how far can we push the Dunbar Number?” publié en Décembre 2008 par Jason Heller, et l’étude « Social Networks That Matter: Twitter Under The Microscope“, les nouvelles technologies ont deux consequences majeures sur notre nombre de Dunbar. Premièrement, oui, il est possible d’augmenter le nombre de Dunbar grâce aux outils sociaux. Mais cette augmentation a un prix : plus le nombre d’amis est élévé, moins ces relations ont de valeur pour nous. Deuxièmement, la différenciation est probante entre nos amis et nos « amis déclarés » dans Facebook, Twitter etc. Les raisons sont évidentes : nous n'avons simplement pas le temps d’interagir régulièrement avec tous nos contacts. (Pour plus de détails sur ce sujet je vous conseille de lire l’étude "Social Networks that matter : Twitter under the microscope"). Conclusion : les réseaux sociaux se sont établis dans notre vie et ne disparaîtront pas si vite. Ils vont donc devoir trouver des solutions de monétisation. Les utilisateurs des réseaux devront également se demander si leur usage de ces outils est efficace et leur apporte une valeur ajoutée, ou si c’est l’outil qui les contrôle… Aux marketeurs de tirer leurs conclusions. Affaire à suivre donc.
Chargement