Notre veille

Article

Retour de campagne virale pour Lycos

Article Conseil

N'avez-vous jamais été excédé par le nombre toujours plus grand de spams (ou pourriels), ces e-mails non sollicités qui squattent le fond de votre mailbox pour vous vendre un crédit, du viagra, un MBA,... La société Lycos a décidé de partir en guerre contre les spammers mercredi 1er octobre en déployant une stratégie virale innovante mais un peu trop frontale : Make love not spam ! Imaginez tous les internautes qui s'unissent pour contrer les spammeurs... L'idée apparemment simple et sympathique consistait pour les internautes à télécharger un économiseur d'écran qui envoie des requêtes vers les serveurs des spammeurs. Plus le nombre de "screensavers" installés est grand, plus les serveurs devaient être saturés, voire bloqués, rappelant le "denial of service", une tactique (illégale) utilisée par certains "hackers" pour saturer un site jusqu'à la panne. Le bouche-à-oreille ayant marché à plein, ce sont plusieurs centaines de milliers d'économiseurs d'écrans qui ont été installés en quelques jours. Il n'en fallait pas plus pour que, touchés directement au porte-monnaie, les spammeurs contre attaquent... Quelques réglages techniques et les requêtes envoyées à leur encontre ont été redirigé vers... le propre site de Lycos qui d'arroseur est devenu arrosé... Quelques jours après c'est même une nouvelle version du screensaver qui a fait son apparition, contenant un "cheval de Troie"... Le 6 décembre Lycos décidait de suspendre son action... Bien qu'ayant le mérite de d'attirer l'attention sur le problème du spam, cette action montre qu'une campagne virale doit être conçue avec un très grand soin pour éviter des effets de bord qui peuvent être particulièrement dévastateurs pour une marque...
Chargement