Notre veille

Article

Sarkobama, c'était donc une opération de Greenpeace

Article Conseil

Vous en avez certainement entendu parlé, c'est maintenant officiel, c'était donc Greenpeace derrière les affiches de Sarkobama. Annoncé mercredi par un communiqué sur leur blog et surtout par de nouvelles affiches cette fois en 4x3 à la station République. Greenpeace met la pression au chef de l'Etat français quand aux accords européens sur le "paquet écologique". Les affiches se sont donc transformées en "Yes We Can" par "Yes You Must" (pour réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre par exemple) : Alors buzz réussi ou pas? Rappelez-vous, la semaine dernière, on voit apparaître sur les murs du 11ème arrondissement de Paris l'affiche détournée du célèbre graphiste américain Frank Shepard Fairey pour Barack Obama, cette fois avec le portrait de Nicolas Sarkozy. La récupération paraît grotesque mais pas suffisamment pour être second degré, on pense donc que ce serait un coup de l'UMP ou au moins les jeunes actifs de l'UMP. L'Elysée démenti, et les colleurs d'affiches ne supporteraient pas Nicolas Sarkozy. Le week-end suivant, des affiches continuent de fleurir dans la capitale et le buzz devient donc exponentiel. Finalement mercredi 3 décembre, Greenpeace met donc fin au suspens. Alors objectif rempli? Sur la partie buzz générée par la campagne, on ne peut qu'admettre la réussite de la campagne. L'interrogation suscitée par les auteurs des affiches a déchainé les passions et tout le monde y est allé de sa supposition. Maintenant est-ce que le message de Greenpeace est passé, à savoir mettre en avant les enjeux écologiques pour le grand public? C'est moins sûr... Je pense que le message étant très éloigné du sujet, le grand public risque surtout de retenir l'image de Sarkozy détournée mais pas tellement celle de l'écologie et de Greenpeace. C'était en tout cas osé de la part de Greenpeace et vu les retombées presse de l'opération, je pense qu'on peut malgré tout parler de succès.
Chargement