Notre veille

Article

Une étude sur l"usage des outils Web 2.0 dans les entreprises

Article Projets

Le cabinet de consulting Mc Kinsey vient de publier sa nouvelle étude sur l’usage des outils web 2.0 dans les entreprises. L'étude porte sur 1 988 cadres d'entreprises dans le monde entier. Elle a pour principal objectif de montrer quelles entreprises ont investi le Web 2.0, leur ressenti face à cette démarche, mais aussi et surtout les conséquences sur leur développement. Le rapport est court mais explicite avec des chiffres clairs. Quelques grandes lignes d’analyse se dégagent de ce rapport. Dans un premier temps, on note que les entreprises sont d'autant plus satisfaites du web 2.0 qu'elles en ont adopté les outils tôt. C'est le phénomène des « early adopters ». Cela s'explique à travers un contexte d'installation du Web 2.0 qui nous montre simplement que l’outil n’est pas tout et qu’il s’inscrit dans un environnement, un cadre humain. Les « early adopters » ont eu certainement le temps de s’adapter et d’adopter des usages cohérents par rapport au potentiel de ces outils. Il est donc logique que plus le temps passe, plus le gain est important car le passage au web 2.0 n’est pas que technique, il comporte également un double facteur organisationnel et humain. Pour les autres, il s’agit surtout de suivre, pour ne pas être dépassé par ceux qui commencent à acquérir de nouvelles maîtrises et compétences en la matière. La question fondamentale que pose ce rapport est la suivante: L’entreprise 2.0 va t-elle ou non transformer l’organisation ? Ce rapport vise également à formuler un état des lieux des outils du web 2.0 et à voir si ces derniers pourront induire un changement. Un changement plutôt désiré ou imposé... Tel est le mystère. Certains résultats sont étonnants : 48% des cadres interrogés souhaitent investir dans l’intelligence collective, mais seulement 33% et 32% respectivement le souhaitent au travers des wikis et des blogs. Or, ce sont les blogs et les wikis qui font la nouvelle ossature de l’intelligence collective du web 2.0 et en particulier de l’Entreprise 2.0. Peut-on donc en déduire que ces cadres ignorent le fonctionnement des outils du web 2.0 ou l’usage que nous pouvons faire d’un blog ou d'un wiki ? Peut-être que ces cadres n’ont tout simplement pas été formés à accueillir et intégrer ces nouvelles technologies dans leur travail ? Une porte peut être alors grande ouverte pour laisser place aux experts dans ce domaine et former ces personnes encore peu renseignées... Informer sur la capacité des différents outils du web 2.0 à faire face aux nouvelles problématiques des entreprises du XXIème siècle ne serait-il pas notre nouveau défi ?
Chargement