Notre veille

Article

Usages et pratiques de Twitter en France

Article Conseil

Le Pôle AURA MUNDI de l’Argus de la presse  et Ipsos présentent les résultats du deuxième volet de leur enquête sur les usages et les pratiques de Twitter en France, consacré aux personnes ayant un compte Twitter et l’utilisant actuellement. Ce 2ème volet de l'enquête s'intéresse aux 5% d'utilisateurs très actifs de Twitter en France, en interrogeant 500 twittos utilisant régulièrement la plate-forme de micro-blogging. L'étude dresse le portrait des utilisateurs, différents profils se dessinent, au delà des personnalités politiques ou médiatiques :
  • Les « suiveurs » (14%) : Twitter est un journal d'informations : ils lisent mais ne tweetent pas.
  • Les « intimistes » (36%) : ils tweetent pour un public restreint et n'ont pas pour ambition d'amasser un grand nombre de followers.
  • Les « chatteurs » (31%) : ils émettent des tweets à destination d’un public qu’ils souhaitent élargi, mais ne cherchent pas particulièrement à être influents.
  • Les « influenceurs » (17%) : utilisateurs intenses du réseau, ils cherchent véritablement à être visibles, à développer leur nombre de followers et donc à exercer une influence sur Twitter. Les hommes et les jeunes sont sur-représentés dans cette catégorie.
2 enseignements principaux de cette étude :
  • Twitter devenu un média nécessaire au quotidien pour 45% des interrogés, pour s'informer sur l'actualité générale (58%) ou sur un sujet en particulier (48%)
  • Twitter a changé leur relation face aux médias (44%)
Au regard des résultats du 1er volet de cette enquête et de ce 2ème volet, l'Ipsos et Aura Mundi estiment que la propension de jeunes à s'inscrire sur le réseau social dans les mois à venir peut être revue à la hausse.  Selon Vanksen, le développement de Twitter auprès de cette cible jeune est considérablement lié à deux phénomènes : la lassitude de Facebook et la Social TV en France, ces derniers mois. On détecte donc un usage hybride entre conversation et information sur ce réseau social initialement composé de journalistes et marketeurs. Beaucoup plus de "chatteurs" prennent possession de Twitter pour discuter entre eux et commenter émissions, séries, faits du quotidien ou de l'actualité; en opposition aux "influenceurs" qui communiquent sur des sujets pointus et se positionnent comme relais d'informations professionnelles.  
Chargement