Notre veille

Article

Viral Video Marketing : Sondage par Feed Company

Article Projets

L'agence américaine Feed Company, spécialisée dans le marketing online et leader du seeding de vidéos web aux Etats-Unis, vient de publier un sondage mené aupres de 40 grandes agences de communication, vis à vis du potentiel offert par les vidéos virales. Le but de cette enquête fort intéressante était de comprendre pourquoi est-ce que marketeurs et annonceurs misent de plus en plus sur le contenu distractif des vidéos, et moins sur leur aspect commercial. Il s'agissait également d'apporter plus de précisions sur les réelles attentes des marques vis à vis de leur agence et de l'utilisation de tels outils marketing. Côté agence, les chiffres qui ressortent, montrent que 8 professionnels sur 10 font usage courant de ces méthodes. Côté annonceurs, seuls 48% s'intéressent réellement au potentiel offert par un film viral. L'enquête démontre également que 56 % des annonceurs ayant utilisé des films viraux ont été relativement satisfaits des résultats, contre 3% ayant été déçus des retombées obtenues. Le suivi et le tracking des campagnes font partie des points abordés par le sondage. En effet, pour 95 % des interviewés, les outils de tracking devraient être améliorés et approfondis afin de fournir des résultats mieux interprétables. En revanche, les avis divergent concernant le succès d'une campagne virale. Selon Feed Company, certains marqueteurs (27%) estiment qu'il faudrait environ 1 000 000 de vues pour considérer qu'une campagne est réussie, alors que d'autres (22%) fixent cet objectif entre 100 000 et 500 000 vues. Quoi qu'il en soit, les principaux bénéfices d'un film viral qui intéressent le plus les annonceurs sont : - le nombre de vues exponentiel qu'il est possible d'atteindre (92%) - l'engagement et la prise de position des marques qu'il est possible d'exprimer clairement via un film viral (87,2%) Enfin, l'un des derniers points abordés par cette étude concerne les budgets alloués aux films viraux par les agences et les annonceurs. 70% des agences comptent bien accroitre la part du budget dédiée à la création de vidéos virales. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter ce sondage en vous rendant sur ce site. Ce type d'enquête s'avère être un moyen efficace de jauger le niveau d'intéressement des marques face à ces nouvelles techniques de communication, mais également le niveau d'anticipation des agences face à l'évolution et la multiplication des moyens de communication. Bien que ces chiffres concernent le marché américain, on pourrait chercher à savoir si la situation est la même en France et en Europe. Un grand nombre de marques sont présentes sur la toile avec des films viraux qui ont fait grand bruit. Cependant quelle est la part d'annonceurs encore timides, qui n'ont pour l'instant pas réellement saisi les enjeux offerts par la propagation d'un film viral ? Puisque l'on parle de chiffres, en voici quelques-uns qui pourront peut être incité les marques à inclure systématiquement le webvertising et les films viraux dans leur stratégie de communication : - 79,5% des internautes en regardent et apprécient les vidéos virales (source: ISOBAR); - 23 millions d’internautes en ont regardé en janvier 2008 en France (source : E-marketer) - 42 % des internautes visionnent des vidéos en ligne 1 à plusieurs fois par semaine; - la diffusion de vidéos auprès d'un ami devient une pratique courante :44;8 % des internautes transfèrent systématiquement une vidéo visionnée à leur entourage (source: ISOBAR) - Enfin, l’impact de la vidéo en terme de mémorisation est meilleure sur le web qu'en télévision (à format identique, le beta de mémorisation de 24 % sur Internet et de 17,2 % en télévision). Assurément, la vidéo virale devient un support media aux multiples facettes et les annonceurs sont de plus en plus nombreux à en voir les avantages.
Chargement