Notre veille

Article

Volvo C30, vous l'aimez ? Vous la détestez ?

Article Conseil

A l'occasion de la sortie de la C30, Volvo lance une nouvelle campagne très 2.0. Décryptage : Selon Frederik Arp, Directeur Général de Volvo Cars, "La nouvelle C30 est une voiture cool. Une voiture conçue pour les jeunes célibataires ou couples, au style de vie citadin intense." Le coeur de cible étant les trentenaires, il fallait un message fort et non conventionnel plaçant le média internet au coeur de la campagne. Le dispositif mis en place par EURO RSCG et Fuel London repose sur la co-création et met ainsi l'internaute au centre de l'expérience proposée par la marque. Sur le site, l'intégralité des rubriques soumettent la voiture à l'appréciation du public. 16 films ont été confiés à 5 réalisateurs. Ils reposent chacun sur l'interprétation créative de réactions spontanées émanant de quelques 200 personnes interviewées dans la rue ("la Volvo Vox Popular"). A tout film correspond un advergame reprenant l'univers et les personnages de ce dernier. Dans chaque rubrique, l'internaute est plébiscité pour noter les spots mais aussi donner son avis de manière interactive ou encore faire circuler les contenus. A voir notamment le jeu permettant de lancer des tomates sur la voiture ou celui l'entourant de princes charmants ou de crapauds selon l'envie... La marque accepte la critique et même la provoque : son nouveau modèle ne peut pas plaire à tout le monde ! Qu'à cela ne tienne, il fera au moins parler de lui. La signature met d'ailleurs elle aussi l'accent sur ce point, la C30 est «A Product of Free Will» (Produit d'inspiration libre). Les crapauds, les bisous, la funky mama, l'univers rock, les lévriers, les super héros : c'est ultra créatif, décalé et onirique. Cette campagne s'inscrit ainsi dans la lignée de celles d'SFR, de Coca, de Leclerc ou de Volkswagen. Un choix risqué puisque le ludique prend clairement le dessus sur la mise en avant des caractéristiques techniques. Pourtant, les valeurs de la marque, telles que la sécurité ou l'environnement, sont reprises finement dans les différents films. De plus, le configurateur, la possibilité de demander une brochure ou encore le renvoi au site institutionnel permettent de combler ce qui pourrait apparaître à première vue comme un manque, pour satisfaire aux attentes des acheteurs potentiels. Ici, on cherche vraiment à instaurer une certaine connivence avec l'internaute, l'interpeler, l'amuser et créer un lien avec le produit. Qu'on se le dise, l'ère du "consom'acteur" est belle et bien en place, et Volvo en signe ici une belle démonstration !
Chargement