Notre veille

Article

Vous pensiez avoir tout vu ?

Article Conseil

New York est une ville bien connue pour son gigantisme et ses originalités. L’idée est de nous étonner pour nous faire acheter. Voici le dernier exemple en date : Duane Reade. Duane Reade, est un magasin qui regorge de produits. On y trouve vraiment de tout, de l’alimentaire aux produits beauté en passant par les produits pharmaceutiques. Il est donc très pratique, mais il n’a rien d’extraordinaire me direz-vous. Cela était sans compter sur le Duane Reade du 40 Wall Street. Ce magasin situé précisément dans un des buildings Donald Trump a une vraie particularité : un hologramme d’accueil. C’est la société Tensatour qui l’a conçu pour faire impression auprès des consommateurs lors de l’ouverture du magasin. Il ne s’agit pas d’un hologramme comme celui de 2008 lors des élections américaines, il est plus sophistiqué. Il s’agit d’une projection holographique d’une image animée qui se base sur une forme physique en plastique.

L’hologramme a plusieurs fonctionnalités : il souhaite la bienvenue, donne les heures d’ouverture du magasin, informe des promotions et détaille les produits phares vendus dans le magasin. Plus étonnant encore, il possède un écran spécifique pour les cours de la bourse. Les affiches, présentoirs, télévisions, et écrans tactiles sont autant de moyens qui ont fait leur preuve pour attirer l’attention du consommateur sur le lieu de vente. Cependant, on le sait l’impact d’une PLV est plus important si elle s’appuie sur la curiosité crée par le phénomène de nouveauté. Attirer l’attention doit donc reposer sur un concept nouveau, divertissant ou mystérieux. L’utilisation de l’hologramme en magasin est original mais n’est pas une nouveauté. En 2008, Adidas avait proposé pour sa campagne un hologramme du célèbre Steve Mandanda . La marque Energie, avait fait de même avec l’hologramme d’un mannequin pour promouvoir sa campagne. L’hologramme Duane Reade, lui, n’est pas commun, les passants curieux sont donc tentés de rentrer dans le magasin pour le regarder. Une fois le passant entré dans le magasin, il a déjà fait un pas vers l’acte d’achat. Aussi il n’est pas purement informatif, il est interactif. Il implique le consommateur. Par exemple, on vous parlait chers lecteurs il y a peu de Foursquare ; sachez que grâce à cet hologramme, vous allez pouvoir effectuer un check-in et peut être gagner un  sachet de supplément energétique Eboost. Aussi, il est probable que dans l’avenir, l’hologramme vous donne des conseils financiers et lise vos points de cartes de fidélité. Après Tesco qui nous invite à faire nos courses dans le métro, Duane Reade qui nous interpelle avec son hologramme original, on peut se demander quelle autre innovation apparaitra et nous surprendra dans le marché de la grande distribution.

Chargement